Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...

Publié le 7 Avril 2016 par DB-RBV

Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...

Le premier soir, il s’est baladé dans les rues au sud de Skid Row, rencontrant les habitants sans toits, des humains ‘’sans dents’’, sans ressources, des sans vie fixe, à des années lumière de tout confort. Ils sont des milliers à coucher à même le trottoir ou dans des tentes déchiquetées, dans ce quartier de Los Angeles, comptant la plus grande communauté de sans domicile fixes au monde..

« Dans cet environnement, Skid Robot se sentait bien plus isolé qu'un naufragé sur un radeau au milieu de l'Océan, qu’un Petit Prince dans le désert. Alors vous imaginez sa surprise, au lever du jour, quand une drôle de grosse voix l'a réveillé. Elle d
isait :

- S'il vous plaît... dessine-moi un rêve !
- Dessine-moi un rêve...

Il a sauté sur ses pieds comme si il avait été frappé par la foudre. Il a bien frotté ses yeux. Il a bien regardé. Il a vu un grand bonhomme tout à fait extraordinaire qui le considérait gravement. Tout comme le petit bonhomme dans ‘’Le petit prince’’ d’Antoine de Saint-Exupéry, en so
n temps.

Or si le grand bonhomme est vraisemblablement égaré, fatigué, affamé, assoiffé ou apeuré, contrairement au petit bonhomme de Saint-Exupéry, il a surtout perdu tout espoir. Et c’est par le dessin, que "Skid Robot" tente de lui restituer ses illusions perdues. »

Ce graffeur américain imagine chaque nuit les rêves des SDF. Et son action dépasse le champ purement artistique. Pour faciliter le dialogue, il collecte sacs de nourriture, bouteilles d'eau et articles de toilette et vêtements issus de dons et les distribuent, amorçant la communication. Puis, il se met au travail. ‘’Skid Robot’’, tente depuis 3 ans déjà, de sensibiliser les passants comme les internautes aux conditions de vie des sans-abris et à l’aide à leur apporter, et dessine ainsi, depuis novembre 2013, leurs rêves au-dessus de ces personnes dans l
e besoin.

Souvent, ce sont de simples objets de nécessité tels qu'un lit, un toit, ou de l'argent. Pour les personnes dont l'état de santé est critique, "Skid Robot" leur dessine un trône pour encadrer leur fauteuil roulant ou encore une maison où le chauffage et l'électricité sont à leur portée. Chaque photo, réalisée et postée sur le compte Instagram de l'artiste, raconte une histoire. Les rêves aussi banals, que les objets rêvés, se bousculent, bouleversant par leur simplicité. Les œuvres de ‘’Skid Robot’’ qui porte si mal son sobriquet, n’ont rien de robotiques. Au contraire, elles éveillent les consciences et réveillent en chacun de nous ce petit supplément d’âme qui ressemble à l’humanité, et qu’on pourrait croire en voie de disparition.

Photo © S
kid Robot

Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Dans la Cité des Anges, il était une fois, un Petit Prince qui s’appelait Skid Robot...
Commenter cet article