Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !

Publié le 15 Février 2016 par DB-RBV

Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !

En France, une IVG peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 12ème semaine de grossesse, soit 14 semaines après le 1er jour des dernières règles. Afin que les délais soient respectés, il est important, lorsque la décision de recourir à une IVG est prise, d’engager les démarches rapidement.

Ça, c’est dans les textes. Dans la réalité, beaucoup de femmes ignorent être enceintes, sont tétanisés ou dans le déni de l’être et se trouvent piégés par les délais. La notion même de délai implique que des femmes ne seront pas
dans les délais.

Il y a les mineures perdues, les victimes de viol dans un état de sidération, les sans-papiers et tous profils de femmes qui se retrouvent dans cette situation. Les femmes en France qui souhaitent interrompre leur grossesse au-delà du délai de 12 semaines de grossesse n’ont d’autre recours que se rendre dans d’autres pays comme l’Espagne, l’Angleterre ou encore les Pays-Bas, où la législation permet des dé
lais plus longs.

En France, d’un point de vue légal, les hôpitaux et les médecins ne peuvent pas donner d’informations précises sur les cliniques à l’étranger. C’est pourquoi ils orientent les femmes vers le P
lanning familial.

Au Planning familial 31 de Toulouse, pour laquelle était organisée la soirée de soutien, on reçoit, écoute, oriente et parfois accompagne, comme dernièrement une mineur et une sans-papiers, certaines des femmes qui souhaitent avorter à l’étranger. Quand elles ne disposent pas de la somme requise pour y accéder, le Planning Familial de Toulouse puise dans une caisse noire qu’il a finalement préféré appeler caisse de solidarité, pour les femmes qui avort
ent à l’étranger.

S’appuyant sur la générosité des sympathisants, les recettes de concerts ou soirées de soutien et les dons ponctuels, et sans aucune subvention de l’état ou des collectivités locales, cette caisse de solidarité permet d’aider des femmes à sortir de l’urgence, considérant que l’accès à l’avortement est une des conditions pour les femmes de disposer librement de leur corps. Délais ou pas délais.

Le 17 janvier 2015, on célébrait les quarante ans de l’entrée en vigueur de la loi dépénalisant le recours à l’avortement. A l’occasion de cet anniversaire, une étude de l’Ined analysant l’évolution de l’IVG resté stable en France depuis 1975, année de sa
légalisation est parue. La voici :

Les chiffres sont donc stables depuis 2006 après une dizaine d’années de hausse entre 1995 et 2006. Une stabilité qui s’expliquerait par une meilleure couverture contraceptive des Françaises, même s’il faut souligner la persistance d’inégalités sociales et régionales aux soins et donc à la contraception. Conséquence: les taux d’IVG sont plus élevés qu’ailleurs dans les départements d’outre-mer (DOM), en Île-de-France et dans le sud de la France.

L'avortement clandestin est resté un phénomène significatif jusqu'en 1995, où il a commencé à régresser. Ce n'est qu'en 2003 que ces cas, jugés marginaux, ont disparu des statistiques officielles.

Loin de recouvrir un seul type de situation, être hors délais pour avorter en France, confronte au contraire les femmes à des problématiques subjectives, sociales et matérielles très diverses, qui donnent lieu à des parcours bien différents, de la demande d’interruption de grossesse pour raisons médicales (IMG), à l’accouchement sous X, en passant par la demande d’un placement provisoire du nourisson ou confier l’enfant à l’adoption. Seule solution pour ne pas en arriver là, avorter à l'étranger.

Selon les estimations, entre 4 000 et 5 000 Françaises se rendent chaque année à l’étranger sur un total de 227 000 IVG conduites en France.

La plupart optent pour les Pays-Bas, où le délai légal est de vingt-deux semaines, la Grande Bretagne ou l'Espagne, destination choisie par celles qui habitent dans le Sud. D'autant que, dans les cliniques de Valence ou de Barcelone, la notion de ‘’préjudice pour la santé mentale de la mère’’ peut être facilement invoquée pour permettre des IVG jusqu'à vingt-quatre semaines d'aménorrhée.

Mais pour avorter à l’étranger, encore faut-il être informée de cette possibilité et avoir les moyens financiers et matériels de l’assumer. Aujourd’hui, un avortement en Espagne coûte entre 580 et 3 000 euros selon le stade de la grossesse. À cela il faut ajouter le prix du trajet et parfois d’un hébergement. Et tout ça, à payer en monnaie sonnantes et trébuchantes autrement dit en liquide. Un véritable business en Espagne par exemple où les cliniques reçoivent la clientèle de femmes française dans la langue de Molière, s’il vous plait.

Sensibles à la cause des femmes dans cette situation, 3 groupes se sont produits hier au CNT. La formation apeupreskpunk de Bagnolet ‘’Apeupresque’’, le groupe un peu plus punk, La Fraction et le quatuor carrément punko-disj
oncté The Flug.

Juli et Maso, chanteuses brune et blonde du groupe punk alterno-boîte à rythme The FLUG, ont mis avec leurs compères Gilles à la guitare et Cyril à la basse, toute leur énergie créatrice, comme un cri pour contrer l’intolérance et l’inhumanité. Ici, échantillon d’un concert sacrément remuant :

Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Zik punk pour aider les hors-délais de l'IVG !
Commenter cet article