Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Aie, aie ! Ai Weiwei serait-il allé trop loin ?

Publié le 3 Février 2016 par DB-RBV

Aie, aie ! Ai Weiwei serait-il allé trop loin ?

Une image de l’artiste-activiste chinois Ai Weiwei présenté à l’Indian Art Fair, fait un tollé sur les réseaux sociaux.


On y voit Ai Weiwei échoué sur une plage, face contre terre. Une reconstitution artistique pour alerter l'opinion, en noir et blanc, d’une photographie célèbre qui fit le tour du monde en septembre dernier. Celle d’un garçonnet syrien de 3 ans, Aylan Kurdi, retrouvé noyé sur une plage de Bodrum, au sud-ouest de la Turquie.

Militant de la liberté d'expression et des droits de l'homme, l'artiste s'est engagé aux côtés des réfugiés. Un exemple d'empathie et d’altruisme pour certains qui saluent l'engagement de l'artiste. Mais pour d’autres, cette fois, Ai Weiwei est allé trop loin. La majorité se trouve choquée par cette image inappropriée qui produit chez certains l’effet totalement inverse de ce que avait imaginé.

Cette image d’Ai Weiwei faite pour alerter, relève pour certains de la faute de goût. "L'image de trop" pour les Inroks', "Malaise et réalité" titre Libé. Ai Weiwei sait ce qu’il fait sans doute, mais force est de constater qu’il manque son coup et finit par re
tourner l’arme contre lui-même.

Qu’Ai Weiwei ait choisi de documenter les conditions désastreuses d’arrivée des migrants sur l’île de Lesbos en postant des clichés sur son compte Instagram passe encore. À l’art, à la réalisation effective du projet de mémorial pour les migrants, l’artiste-activiste aura préféré le rôle de lanceur d’alerte. Mais le reenactment de la photo d’Aylan Kurdi ne relève pas de cette démarche. La photo a ensuite été tirée puis encadrée, et présentée dans le cadre d’une foire. Ce faisant, l’artiste délaisse alors le domaine public, que représente notamment Instagram, pour regagner les rangs de l’institution.

Quoi qu'il en soit, le cliché publié par le Washington Post et pris par Rohit Chawla, un photographe d'India Today, a fait le tour de la planète. Cette nouvelle prise de position, sous une forme si controversée, permettra-t-elle une nouvelle mobilisation de la population contre le sort des migrants ? P
as sûr que le message passe.

Il ne faut pas oublier, qu’en septembre dernier, alors que le monde était en émoi , un télescopage désastreux voulut que le jour de la publication de la photographie du petit Aylan échoué, Le Monde laissa paraître cinq pages plus loin, une publicité de la marque Gucci montrant une mannequin et son sac à main, dans une posture similaire. Le Monde présenta dès le lendemain des excuses publiques.

Commenter cet article