Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.

Publié le 12 Décembre 2015 par DB-RBV

Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.

Vandalisée à deux reprises, l'exposition "Les couples de la République" d'Olivier Ciappa, qui s'affichait jusque là sur les grilles d'un jardin public toulousain, déménage dans un endroit fermé. Voilà qui ressemble à de l'acharnement.

Vendredi 4 décembre, la quarantaine de clichés a été saccagée et taguée, détr
uite par par six jeunes intégristes catholiques, avant que la mairie de Toulouse ne les réimprime, en format A3 sous plastique, et les replacarde samedi, accompagnés d'une petite note explicative et... d'un dépôt de plainte. La réaction n'a pas tardé. Dans la nuit de dimanche à lundi, les photos plastifiées se sont tout simplement volatilisées.

Sur ces clichés, des "couples imaginaires" de célébrités, actrices, humoriste ou sportifs, comme Florent Manaudou et Alain Bernard, Nicolas Devauchelle et Guillaume Gouix, Alice David et Alysson Paradis, Yael Naïm et Sophia Aram, s'affichent dans des positions tendres, voire suggestives, laissant naître un pseudo-doute sur leur homosexualité. Sur d'autres photos, des "couples de la République" anonymes, hommes et femmes, noirs ou blancs, jeunes ou plus âgés, posent en couple, en famille, entre ami(e)s… Ah oui. Pas oublier de donner de la voix au e muet.


Par sa démarche controversée Olivier Ciappa veut par ses photographies, s'adresser au "public homophobe" et "éduquer la rétine". Exposer en plein air lui permettait de surprendre. Tous pouvaient sans même s'en rendre compte, tomber sur ces images d'hommes et de femmes ensemble. Une manière d'habituer l'oeil au couple homosexuel…

Voilà pourquoi la décision de la mairie de Toulouse de d'imprimer à nouveau les clichés, pour les exposer cette fois, au Musée d'Art Moderne de Toulouse "Les Abattoirs", le faisait tiquer. Mais le vernissage aura tout de même lieu mardi prochain.

76 Allées Charles de Fitte
31300 Toulouse
05 34 51 10 60

Page Facebook, compte Twitter et site d'Olivier Ciappa :

En anglais / In english :

Vandalized twice, Olivier Ciappa’s exhibition "The couples of the Republic", which was displayed until then on the gates of a public garden Toulouse, moves in an enclosed area. That sounds like the relentlessness.


Friday, December 4, almost forty shots was sacked and tagged, before the town hall of Toulouse reprints, under plastic in A3 format, and redisplay it on saturday, accompanied by a small explanatory note and a deposit of complaint. The reaction was quick. In the night from Sunday to Monday, plasticized pictures have simply vanished.

On these pictures, the "imaginary couples" of celebrities, actresses, humorist and sports, as Florent Manaudou and Alain Bernard, Nicolas and Guillaume Gouix Devauchelle, Alice and David Alysson Paradis, Yael Naim and Sophia Aram appear in soft or suggestive positions, leaving a doubt about their homosexuality. On other photos, "couples of the Republic" anonymous men and women, black or white, young or old, pose as a couple, with family or friends.

By its controversial approach, Olivier Ciappa wants his photos to meet the homophobic public and to educate their retinas." Expose outdoor allowed him to surprise. All could, without even realizing it, falling on these images of men and women together. One way to accustom the eye to homosexual couples.

That's why the decision of the municipality of Toulouse printing again clichés, to let expose for this time at the Museum of Modern Art in Toulouse "Les Abattoirs" made him wince. But the opening will still take place next Tuesday.

Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Pas si rose la vie d'Olivier Ciappa à Toulouse.
Commenter cet article