Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.

Publié le 2 Décembre 2015 par DB-RBV

© RBV
© RBV
© RBV
© RBV
© RBV
© RBV

© RBV

Tefi sévit à Boulbil, pour la plus grande joie des aficionados de street art dans cette ville résidentielle de l’ouest parisien.

Boulbil c’est le surnom affectueux donné par les Boulonnais à leur ville, Boulogne Billancourt. C’est là que Tefi a grandi, entre ses dessins, son skate et ses voyages dans les souterrains de Pari. Tefi avait 14 ans en 1991. La culture street et hip-hop était en plein essor.

C'est là qu'il eût Spraycan art et Subway art dans les mains. Spraycan est le premier ouvrage détaillant les étapes initiales de la propagation du street art dans le monde entier, en écho à ce qui se passait à New York depuis le début des années soixante-dix. Rédigé par Henry Chalfant et James Prigoff pour l’un, Henry Chalfant et Martha Cooper pour l’autre, les deux ouvrages ont été publiés par Thames & Hudson. On y voit des photos du travail de Mode 2, 3D, Bando, Lee, Chico, Tracy 168, Buda, la honte, Blade et beaucoup d'autres. Tefi adorait surtout les dessins du Mauricien Mode2 dans "Noway skateboarding mag". Dans le graffiti comme le dessin, pour Tefi, c’était un extraterrestre !

À l’époque, Tefi a bien graffé un ou deux marquages, ou posé un ou deux tags sur la petite ceinture, ancienne ligne de chemin de fer à double voie de 32 kilomètres de longueur (hors raccordements) qui faisait le tour de Paris, mais il était bien meilleur en dessin sur papier ou en arts plastiques. Ce n’est que bien plus tard que Tefi a attrapé le virus de l’art de la rue et d'en dessous. Il a commencé par customiser les cyclistes peints au sol. Puis crescendo, son champ d’action s’est élargi. Ses créations aussi. Que ce soit dans les rues, dans les catacombes ou dans les carrières, Tefi a organisé un véritable carnaval des animaux.

Dernière création en date, comme un hommage au brame qu’on entend l’automne dans la forêt de Meudon non loin d’ici, un majestueux cerf, au coin d’une impasse de la rue du Point du Jour, pour la plus grande joie des habitants de ce quartier tranquille de Boulogne et des commerçants. Ils espérent ne pas le voir disparaître comme le bonono, sorte de chimpanzé pygmée, karchérisé par les services de nettoyage du Grand Paris Seine Ouest rue Émile Duclaux. Il y a eu aussi, l'âne du Poitou avenue de la République à deux pas du métro Marcel Sembat, disparu aussi. Quant à la chevauché sur l’âne de Tefi, albinos à ses heures, elle nous mène de La Couarde-sur-Mer à l’île de Ré en passant par Argenteuil. On cavale à ses trousses sur la voie Georges Pompidou ou sur les berges de la Seine où Tefi a aussi posé un cygne, un plongeur, un dauphin. Mais Tefi s'est surtout illustré dans la création de canards punk, qu'on peut découvrir de manière incongrue, dans tout Paris, où près d’une centaines sont disséminés. Par ici, en vidéo, u
n voyage dans la capitale, à la découverte des Happy Vandal Punk Ducks de Tefi :

Cataphile, Tefi n’hésite pas à faire des incursions sous terre avec quelques membres des GRK, des FC ainsi que le pochoiriste Nobad. Les catacombes sont une bonne école et ses créations y sont respectées. Si les œuvres de Tefi se plaisent dans les rues de la capitale ou dans ses sous-sols, elles aiment aussi prendre le large et s’envoler dans d’autres contrées. Ainsi, on peut en dénicher à Berlin, à Bali, au Vietnam, à Lisbonne, en Espagne, en Belgique et même au Mexique.

Pour le suivre, voici sa pag
e Facebook :

https://fr-fr.facebook.c
om/tefi.art

Légendes des photos et crédits à la suite du déroul
ant images.

La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
La conquête de l'Ouest de Tefi, street artist.
Dans l'ordre de parution :
Photo © RBV ◆Scène de la vie boulonnaise sous le regard de l'âne du Poitou
de Tefi.
Photo © RBV ◆Bonobo de Tefi aujourd'hui disparu, rue Émile Duclaux (côté Seine)
Photo © Jean-Philippe Dullin ◆ Bonobo dans Boulbil
Photo © Franck Andersen ◆ Deux super héros par Tefi à Boulogne Billancourt aujourd'hui karchérisés.
Photo © RBV ◆'Paris centre du monde' de Tefi, 22 rue Denfert Rochereau (attenant au restaurant-bar-tabac-presse Le Bleu)
Photo © Tefi ◆Sur les Berges de la Seine, l'âne de Tefi regarde passer les véhicules.
Photo © Tefi ◆Sur les quais, fans la station-essence Agip, au 1, avenue du Président Kennedy d
ans le 16ème, côté berges.
Photo © An Pra ◆Tefi dans le 4ème arrondissement de Paris.
Photo
© Zul◆Catacombes et souterrains avec Tefi.
Photo © Tefi ◆Âne de Tefi à La Couarde-sur-Mer
Photo © RBV ◆Signat
ure finale de Tefi



Commenter cet article