Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?

Publié le 25 Novembre 2015 par DB-RBV

EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?

Paris (Marais, Butte aux Cailles, Montmartre, Canal Saint Martin), Nantes, Angers, Bordeaux, Chartres, Dreux, Deauville, Le Mans, Angers, La Rochelle, La Faute Sur Mer, Grenoble, il dissémine ses petits graff un peu partout, sans aucune autre prétention que de participer, à son échelle au questionnement collectif.

EZK c’est son blaze. Sous cet acronyme se cache Eric ZeKing, 35 ans. Son projet "Art Against Poverty", met en lumière un point qui lui tient à cœur, le problème de la répartition des richesses.

Loin d’être un donneur de leçons, son seul et unique but est de provoquer une émotion. Émotion due au message porté mais également au visuel réaliste, le tout permettant
une lecture accessible dès le plus jeune âge.

Concernant les marques "associées" aux slogans, il ne s’agit pas de les stigmatiser mais de les détourner et de les utiliser pour les valeurs et la symbolique qu’elles véhiculen
t à l’opposé du visuel.

Un recouvrement illustrant un enfant, seul, qui semble désemparé, auquel est joint un message percutant détourné d’une célèbre marque, généralement de luxe, et le tour est joué comme une imparable organisation. "Art Against Poverty" est une sorte de repère, créé et apposé au dessus de la signature d’EZK afin de joindre certains de ses pochoirs entre eux. Vuitton, Cartier, Twitter, Dior, Nike, la liste est longue. EZK commence par réaliser ses sujets, purement décoratifs et totalement dénués de questionnement, mais son indignation explose dans ses messages "Dans quel monde Vuitton ?", "Dior’s et déjà condamné", "Pas de Cartier".

Après une enfance passée à la campagne, c’est en ville, en pleine confrontation urbaine, après un Bac L, qu’EZK choisit d’effectuer des études d’histoire de l’art avant de basculer vers un BTS communication Mais ce n’est qu’en 2011 qu’il se rend à New York qui fut le détonateur de sa pratique et de son engagement. Car EZK a des choses à exprimer, à dire, à pocher ! C’est sans doute la concordance de tous ces événements qui ont fait naître EZKstreetart. Son cœur d’activité est la réalisation de pochoirs, la recherche de messages et l’intervention dans la rue. Il a débuté la pratique du pochoir comme une nouvelle exploration après être passé par de nombreux moyens d’expressions (dessin, affiches, slaps, stickers, peinture…).

Pour financer ses déplacements ainsi son matos bombes et continuer à véhiculer ses messages au plus grand nombre, EZK qui travaille dans le BTP, vends ses créations sur papier kraft, car, ‘’pas cher, pratique et bien dans l’ambiance du street’’. Il accepte aussi quelque fois de réaliser des commandes et son travail est visible à la galerie Nunc 3,
rue d'Arras, à Paris, dans le 5ème.

Photos © EZK / Instagram : @ezkstreetart

http://ezkstreetart.bigcartel.com/

EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
EZK, un street artist peut être engagé, insolant et poète ?
Commenter cet article