Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

C'est le pont pont ! Troc de cadenas contre du street art à Paris.

Publié le 5 Juin 2015 par DB-RBV

C'est le pont pont ! Troc de cadenas contre du street art à Paris.
C'est le pont pont ! Troc de cadenas contre du street art à Paris.
C'est le pont pont ! Troc de cadenas contre du street art à Paris.

"Nos ponts ne résisteront pas à votre amour". Tel est le message apposé sur les affiches posées par la municipalité sur les ponts concernés par les témoignages d’acier.


Le 'syndrome du cadenas d’amour' a commencé en 2008, d’abord sur le Pont des Arts. Puis les couples succombant à cet effet de mode ont fait de même sur le pont de l’archevêché, la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, le pont neuf et le Carrousel.

Une première alerte, en juin 2014, a démontré les limites de portage du pont des Arts, monument historique construit en 1802 à la demande de Napoléon Bonaparte. Un pan entier du grillage du célèbre pont s'était effondré sous le poids des cadenas, entraînant l'évacuation de la passerelle piétonne reliant le quai de Conti au quai des
Tuileries.

Depuis le lundi 1 juin, les amoureux sont donc priés de manifester leurs sentiments autrement. Près d'un million d'unités accrochées aux rambardes par les touristes seront intégralement retirés. Entre dégradation du patrimoine et risque pour la sécurité des visiteurs, la municipalité a choisi en décidant de mettre définitivement un terme à cette habitude.

Près d’un million de cadenas ont été retirés, soit pas moins de 45 tonnes. Quatre artistes du street art sont sur le pont depuis que ces "cadenas d'amour" ont été délogés du pont des Arts qui enjambe la Seine qui ne pouvait en effet plus supporter le poids de tant d'amour.

La mairie de Paris et la galerie Itinerrance, à Paris, ont ainsi invité Jace, El Seed, Brusk et Pantonio, à remplacer les cadenas. Ces artistes du street art de renommée internationale interviennent sur 56 panneaux, soit 150
mètres de frises :

Dans la ville considérée comme la plus romantique du monde, enlever les preuves d’amour scellés sur ses ponts passe assez mal, malgré le message insinué par ce reportage.

Et les écolos de se demander ce que vont devenir les tonnes de cadenas. Impossible en effet de les faire fondre puisque ils sont faits de matériaux parfois très différents. Ils seront donc, dans un premier temps stockés dans des entrepôts S’en est fini également des vendeurs à la sauvette proposant les fameux verrous aux amoureux moyennant finances. Cette exposition éphémère sera remplacée cet automne par des panneaux vitrés.

La mairie de Paris a annoncé une prochaine campagne de sensibilisation invitant les amoureux à se témoigner leur amour autrement. Histoire que Paris reste la capitale de l’amour et du romantisme.

Commenter cet article