Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !

Publié le 5 Mai 2015 par DB-RBV

Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !

Pour dissuader les artistes urbains, les habitants de Venise, leur écrivent des messages explicatifs. Jamais à même le mur, mais sur un papier scotché. Comme ici.

Déjà propriétaire du Palazzo Grassi, le milliardaire français François Pinault a jeté son dévolu, pour son deuxième centre d'art contemporain à Venise, sur la Pointe de la Douane (Punta Della Dogana), d'anciens entrepôts entièrement restructurés situés à l'embouchure du Grand Canal.

Posée à la proue du quartier Accademia-Zattere, face à la célèbre place Saint-Marc, la réhabilitation de la Pointe de la Douane, en mauvais état et inondable, a nécessité deux ans de travaux colossaux, d'un coût de 20 millions d'euros. C’est l’architecte japonais, Tadao Ando, un fidèle de François Pinault, qui a piloté la réhabilitation des deux étages de cet entrepôt classé du XVIIe siècle.

Venise a beau accueillir dans ses musées des œuvres d’art contemporains, et organiser toutes les années impaires, en automne, ‘’La Biennale de Venise’’ festival d'art contemporain le plus ancien (créé en 1893) et le plus prestigieux au monde, .elle n’en est pas moins réfractaire à toutes manifestations d’art urbain sur ses murs décrépis. La ville musée, essaie tant bien que mal de protéger son patrimoine historique, unique au monde. Déjà, les conséquences de l’exposition des bâtiments de Venise à la menace de marées, notamment entre l'automne et le début du printemps lorsque la ville est périodiquement inondée, sont notables. C'est ce que les Vénitiens appellent l’acqua alta. Ce phénomène qui s'explique par la réunion de plusieurs facteurs naturels comme l’attraction lunaire, et surtout le sirocco, vent chaud venu d'Afrique qui empêche la lagune de se vider, les marées hautes se succédant les unes aux autres, entrainent la détérioration inexorable des monuments historiques et de l'habitat due à la montée des eaux et l'apport qui s'ensuit de produits nocifs à la pierre et à la brique. Alors autant admettre que produits chimiques contenus dans les aérosols, dans la colle ou la peinture ne sont pas bienvenus, d’autant plus que 90 % des maisons et immeubles sont des bâtiments anciens que l’effondrement guette.

Car si le terme ‘’street art’’ concerne l’innofensive projection vidéo, elle englobe aussi la pratique du graffiti, du graffiti au pochoir, de la création d'affiche, du pastel sur rues et trottoirs. Sa valeur subversive est très puissante et les motivations qui poussent les artistes à afficher leur art dans la rue sont des plus variées. Parfois par activisme, parfois pour signifier un mécontentement face à un fait de société ou tout simplement pour passer un message percutant, le ‘’street art’’ est un peu la tribune libre des artistes contemporains, un médium de communication très puissant qui vise un large public, puisque facilement accessible et visible.

Certains artistes de la rue y voient comme un large espace vierge pour réaliser leurs oeuvres alors que d'autres adoptent cette forme d'art dans le but de retrouver les émotions fortes qui émanent des risques encourus par la réalisation de projets sur la propriété privée ou publique (arrestations, contraventions, etc.).

Initialement, le « street art » regroupait particulièrement les graffeurs et était associé à la culture punk. Les artistes utilisaient principalement la peinture en aérosol, mais, petit à petit, diverses techniques plus élaborées sont venues se greffer à l'art de la rue. On peut aujourd’hui surtout observer l'utilisation de l'aérosol, de l'aérographie, mais aussi de pochoirs, d'autocollants, de mosaïques composés de petites tuiles, de sculptures en sus des projections vidéo.

Pastels et toiles peintes à l'huile sont aussi souvent utilisés comme techniques. La différence avec les artistes classique pour ces derniers, réside dans le fait que l’œuvre, réalisée de la façon la plus subversive possible, est exposée dans un lieu public, sans nécessairement avoir obtenu d'autorisation au préalable.

Le street art est le cheval de bataille d’artistes qui refusent de se fondre à la masse, qui veulent détonner en affichant, leurs visions politiques, ce qui les blessent, ce qui les répugnent ou les fait réagir, sans toutefois être associés à une forme d'art, un mouvement ou un groupe particulier.

Véritable emblème de librté de New York à Londres, en passant par Barcelone, Paris et Berlin, le street art s'exporte de plus en plus et pollénise les grandes métropoles. L’Égypte, le Mexique, la Chine et même la Biélorussie voient les rues de leurs grandes villes devenir les scènes d'artistes avec Blek le Rat, Jef Aerosol, Banksy, Ernest Pignon Ernest, Miss-TIC, André, comme autant de références pour une génération.

Le film "Women are heroes" réalisé par JR en collaboration avec Médecins sans frontières aux quatre coins du monde , en est témoin. Artiste qui considère la rue comme la meilleure des galeries, JR aime à recouvrir bidonvilles, escaliers, conteneurs et trains de ces portraits de femmes "anonymes et héroïques". Des favelas de Rio aux bidonvilles kenyans, en passant par les rues d’Inde et du Cambodge, un autre regard se pose sur leurs combats et leurs attentes. Affichant leurs portraits via d’immenses collages sur les murs de leurs quartiers et villes, JR sublime ces destins hors- normes et met en avant ces personnalités fortes et émouvantes.

Par ici son film présenté en séance spéciale dans le cadre de la 49ème Semaine de la Critique en 2014, ici en 3 parties :

Sponsorisées par l'Etat, des fondations ou des associations, on ne compte plus les expositions hors les murs qui ornent la chaussée. Les réseaux sociaux font le buzz, et ces opérations d'art urbain participatives se sont ainsi multipliées. Quoi qu’on en dise, le Street art, qui trouvait son essence dans le risque et l’anticonformisme, a connu des jours bien plus alternatifs. Institutions, médias, co-branding, cotation en hausse sur le marché de l’art, le street art est devenu paradoxalement mondain et ‘’bancable’’.

Que l’on soit pour ou contre cette évolution, sympathisant ou détracteur de cette tendance, développer sa ‘’Street culture’’ est en passe de devenir le comble du chic. Mais le street art n'a pas pour autant perdu sa dimension revendicative. Si les injonctions politico-sociales ne disparaissent pas de nos murs, la ville, son embellissement et son devenir, deviennent le sujet de travail de certains.

Venise fière de ses murs pourrissants mais historiques est frileuse. Le Street art ne passera pas par la cité des doges. Mais c’est sans compter les moyens détournés qu’ont trouvés les artistes urbains pour s’exprimer. Car à Venise, si certains n’en n‘ont que faire des doléances et autres jérémiades des plus fanatiques des gardiens de ses murs, d’autres inaugurent des techniques moins agressives. À Venise, le street art s’est inventé au crayon.

L'art urbain si moderne, retourne donc à sa source, le trait. Il réintègre là, les composantes des artistes d’antan, comme, en témoignent quelque fois, entre respect et irrespect, les œuvres dénichés sur les murs de la Reine
de l’Adriatique.

Photos © DB & RBV - mers 2015.

Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !
Venise, une nouvelle forme de street art, à l'ancienne !

Photos © DB-RBV.

Commenter cet article