Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Papa Schultz, l'inconsolable perte.

Publié le 8 Avril 2015 par RBV

Papa Schultz, l'inconsolable perte.
Papa Schultz, l'inconsolable perte.
Papa Schultz, l'inconsolable perte.

Papa Schultz est mort ! Ce vendredi soir là, la nouvelle a plombé tous les bars de Montreuil (93). Trois ans après la disparition du premier bassiste de Parabellum Roland, 14 ans après celle du batteur Zed, alias Philippe Leffray, électrocuté à 34 ans.

Aucune minute de silence, aucun bouquet de fleurs, plutôt un embouteillage de demis qui évitent de s’entrechoquer. Bourrus, tristes, en colère, silencieux ou volubiles, abattus, délirants, c’est comme une pinte d’émotions bigarrées, qui s’est retrouvée alors, au bord des comptoirs, comme ce vieux Kabyle entre deux verres de Ricard : ‘C’est le chanteur le plus connu de Kabylie après Slimane Hazem et Matoub Younes. Aux comptoirs du Bas-Montreuil, surnommé par certains Litlle Akbou, quelques chibanis en ont en effet assisté à des concerts de Parabellum. Beau croisement d’humanités que cet hommage. Et sur les trottoirs, les artistes de rue y ajoutent de leurs contributions colorées. Comme sur la photo à la une de cet art
icle prise par RBV à l'Albatros/Trait d'Union 52, rue du Sergent Bobillot 93100 Montreuil en septembre 2015, 1 an après sa disparition.

Je l’avais croisé, cheveux blancs neige et barbe assortie, l’œil qui frise et son sourire, un peu las, un peu triste, 19 jours auparavant au Bar des Sports à Montreuil. L’un de ses QG, dans cette ville accolée à Paris. Comme moi et comme beaucoup d’autres, il assistait ce 24 août 2014, vers 19 heures, au dynamisant et non moins dynamique concert des The Flug :

Le chanteur du groupe Parabellum a été emporté par une embolie pulmonaire, le 12 septembre 2014. À 53 ans ! Né à Thionville, ce grand barbu mosellan à la gueule tendre, a amarré il y a quelques temps déjà, sa guitare dans l’Est Parisien. Connu comme l’ours blanc, son fantôme hantera à jamais les bars de Montreuil et d’ailleurs. Bavette aux échalotes, couscous, picon-bière, silences, présence, poésie, bastons, absences, k.o, réconciliations, son coude sur le comptoir, les yeux rouges, voilés par l’alcool et son sourire en coin, manquent à certains. Sa voix rauque, sa présence sur scène et son charisme au sein de Parabellum, à beaucoup d’autres.

Comme Litlle Bob avec le Havre, sa relation à la ville de Montreuil est porteuse. Dans cette cité ouvrière où la guitare est aussi un outil de contestation, elle aura été son moteur.

Depuis une trentaine d’années, Punk et Rock’n’roll sont indiscutablement associés à Montreuil. Avant d’être rachetées et loftées, les usines étaient, et sont encore pour certaines, squattées par toute une faune d’artistes et de musiciens. Il y avait également ceux qui fréquentent les studios d’enregistrement de la vile tels Misere records créé par Napo ou la Pêche. Véritable labo urbain pour la musique avec son avec son incroyable nombre de bars à musique live, la culture en général est toujours très présente à Montreuil qui compte 10% d’intermittents du spectacle parmi ses habitants. Dans ce foisonnement artistico-social très spécifique, bière artisanale bio, street art et édition sont de la partie, avec dans le domaine du livre par exemple, Folies d’Encre, première importante librairie du 93 , la BM qui fête ses 40 ans et le salon du Livre Jeunesse qui fête ses 30 ans.


De son vrai nom Roger Fritsch, Schultz y habitait depuis des années alors qu’il jouait au sein des mythiques Porte-Mentaux, Los Carayos, avec François Hadji- Lazaro et Manu Chao.


Le nom de son groupe phare, proviendrait de la citation latine Si Vis Pacem Para Bellvm, traduction "Si tu veux la paix , prépare la guerre" emblème le l'ETA, que le parolier, Géant-Vert, alias Fabrice, ancien manager des Porte-Mentaux, avait imprimée sur un t-shirt. C'est au cours d'une répétition que Roland Shamalow Pohlammer (Electrodes), se serait inspiré du tee-shirt créé par Géant-Vert, pour donner un nom au groupe :

htt
p://nyarknyark.fr/spip.php?article29


Parabellum, c’est la légende qui le raconte, est fondé le 8 mai 1984, sur les marches de l'ANPE du 10e arrondissement de Paris. Dans les années 90, son label "Just'In" est racheté par la "Fnac". Les rapports ses deux belligérants se dégradent. Parabellum tente par tous les moyens de mettre fin au contrat, et n’y arrive qu’avec le morceau "Saddam Hussein".


Le groupe part alors en tournée en compagnie de plusieurs groupes français au Canada où l'accueil est chaleureux. Avant la fin de son contrat, la Fnac lui assurait des dates au Québec. Mais, arrivé sur place, Parabellum s'aperçoit que rien n'a été organisé. Il réussit tout de même à jouer dans des petits bars, s’appuyant sur la solidarité des groupes locaux qui n’ont pas hésité à leur prêter du matériel. C’est aux "Foufounes Électriques" de Montréal que s’est déroulé leur dernier set, d’une durée de deux heures. Le groupe termine ses rappels par la reprise de Gilbert Bécaud "Et maintenant que vais-je faire ?". C'est en fait leur dernier concert. Le groupe se sépare le 16 juin 1991.


Schultz et Patrick forment alors « Les Tontons Flingueurs » et jouent plus d'une centaine de date. Sven, lui, joue dans Gas Gas Gas et Roland, quelques morceaux avec les Rats, puis, en 1997 le groupe réalise son premier concert de reformation devant 7000 personnes mais ne renoue pour de bon avec la scène qu’en 1998.

Papa Schultz, l'inconsolable perte.

On doit à Parabellum la remise à jour de deux chansons oubliées.

En 1986, il y aura Cayenne, la Belle, chanson anarchiste du début du XXe siècle souvent chantée dans les bagnes de Guyane française. Mais le dernier couplet a volontairement été omis par le parol
ier de l'époque. Il s’agit de ce passage :

Sur la tombe on lira
Cette glorieuse phrase
Écrite par des truands
D'une très haute classe
Honneur à la putain
Qui m'a donné sa main
Si je n'étais pas mort
Je te baiserais encore !

En 1986 toujours, Parabellum enregistre une reprise du Amsterdam de Jacques Brel. Une version réécrite avec des paroles plus revendicatives, sous le titre Ilôt Amsterdam. Un morceau lent mais pénétrant :

Parmi de nombreuses composition, Le dernier trocson :

 

Après l’excellent « 4 garçons dans le brouillard » et ses hilarantes notes de pochette : « Parabellum est au Rock’ n’Roll, ce qu’une braguette coincée est à une envie de pisser », Parabellum enregistre l’iconoclaste, « Anarchie en Chiraquie » :

Il y aussi Saturnin (l'ami des bambins), l'anti-clérical Welcome to Paradise, et le manifeste ‘’No Futur’’ Osmose 99, repris par plusieurs groupes dont Tagada Jones ou Karbala 413 :

 

Les paroles sont toujours ancrées dans le registre social avec une large dose d’humour noir. Parabellum s’adresse aux parias, aux fauchés et en toute logique, il ne se vend pas beaucoup. La suite de l’histoire est une course effrénée vers un succès qui ne viendra jamais.


Mais la comète Schultz n’est pas passé là par hasard. La relève musicale qu’elle a façonnée est là. De jeunes musiciens témoin de notre temps, écumant eux aussi les rades et les salles de concerts. Dans son sillage.

Mais par tous les saints des keupons, il en faut une sacrée énergie pour la descendance ! Cultiver le mythe à coup de mousses prestement avalées, tout en ayant, comme une forme d’engagement enragé, un regard aiguisé sur l’actualité,
ça n’est pas donné à tout le monde.


Bien sûr, il ne s’agit pas d’encenser le mouvement punk. La musique, jouée ou écoutée, n’empêche pas l’abrutissement. Mais Schultz, et son public ne s’y trompe pas, a réussi à rester lui-même. Irréductible alcoolisé, d’accord. Mais fidèle à ses rêves. La charge du soir, et la gueule de bois du matin, n’entamaient pas la volonté de création plus forte que le reste. On l’appelle la passion.


Les déversements affectifs se suivent, s’accumulent et ne se ressemblent pas. Celui qu’on considérait comme l’un des papas du punk français et qui incarnait la scène alternative française depuis plus de 30 ans, s’en est allé laissant derrière lui des larmes.

Sven Lava Pohlhammer © RBV

Sven Lava Pohlhammer © RBV

Les hommages n’en finissent pas de pleuvoir. Sur les réseaux sociaux ou en concert, les membres actuels du groupe, Sven Lava Pohlhammer à la guitare avec ses tenues excentriques, Xavier Mesa à la batterie, Stéphane Zen à la basse, et même les anciens, comme le bassiste Olivier Meyrand, le batteur du premier album Cambouis, puis Patrick Lemarchand sans oublier Géant Vert, parolier et concepteur des pochettes d’albums du groupe Parabellum, ses amis, ses fans et les groupes avec lesquels il a partagé une scène, déversent leurs témoignages écrits ou chantés.

Deux concerts ont été récemment organisés, le 14 mars 2015 à l’Alhambra de Paris et le 15 mars au Val D’Ajol dans les Vosges (88), dont l’intégralité des bénéfices ont été reversés à la famille de l’artiste.

 

Peu après cette soudaine disparition, Reuno, chanteur de Lofofora, disait de Schultz :
 

C’était un mec avec un cœur énorme, avec un charisme incroyable, une des seules personnes qui savait vraiment ce que c’est que le rock’n’roll dans ce pays. Il me disait : ‘Les jeunes c’est bien ils savent rocker mais ils oublient de roller quand même…’ Ce mec c’était un bluesman, un rock’n’roller, un grand monsieur. J’ai fini des soirées dans un resto marocain à Montreuil où, à 2h du matin il disait : ‘’Patron, une guitare’’ et l’instant d’après, tout l’air autour prenait feu, et c’était magnifique… Ça fait un putain de vide, merde.

Reuno, chanteur de Lofofora

Sur leur page Facebook, les Wampas, qui ont partagé de nombreuses scènes avec Schultz, l'ont salué à plusieurs reprises. Didier Wampas, y est allé d’un :
 

Kiss à toi, copain Schultz. Je uis content d’avoir fait les chœurs sur Cayenne et La Bombe et moi ; il y a un mois, en Belgique pour un des derniers concerts. Rest in Punk Kamarade.

Didier, chanteur des Wampas.

Papa Schultz, l'inconsolable perte.

Amis de longues dates, Stéphane Sanseverino et Schultz ont souvent partagé l'affiche de concerts. Notamment en 2012 lors d'une tournée. Mais par ailleurs, ils se croisaient souvent au Monop du coin, Schulz et Sanseverino étant tous deux Montreuillois :

Avec sa carrure et sa barbe blanche, Schultz, c’était le Père Noël punk de tous les rockers de Paris. (...) C’était un type en or, mais qui faisait peur aux médias. On me propose de faire «Taratata». Quand on m’a demandé qui je voulais inviter dans l’émission, j’ai répondu «Schultz !». Bizarrement, ils ont annulé mon passage dans l’émission ! Pourtant, ce mec était une montagne de tendresse. Drôle, sensible... et un épicurien. Il aimait la bonne bouffe, le bon vin, mais, comme un bûcheron. Capable de s’envoyer 10 saucisses et 4 bouteilles ! Alors, il a eu des problèmes avec l’alcool et la maladie l’a séché. Il est parti à 53 ans. C’est une très grosse perte pour Montreuil, pour tous les copains et pour le rock.»

Stéphane Sanseverino

Guérilla Poubelle, Charly Fiasco, Tagada Jones, Diego Pallavas, Uncommonmefrommars, Dirty Fonzy, Garage Lopez, Marsu de Crash Disques et les légendaires The Saints comptent parmi ceux que cette disparition a attristé. 

Papa Schultz, l'inconsolable perte.
Papa Schultz, l'inconsolable perte.
Papa Schultz, l'inconsolable perte.
Papa Schultz, l'inconsolable perte.

Mais il y aussi Gogol Premier, la pape du punk avec qui papa Schultz a partagé à la scène de son ultime concert, à La Chapelle-Palluau, 85, au 24ème festival Grat’moila quelques jours avant le jour fatidique :

http://www.ouest-france.fr/festival-gratmoila-la-derniere-scene-
de-schultz-la-chapelle-palluau-2828100

Papa Schultz, l'inconsolable perte.

Gogol premier qui fut l'un des fondateurs du mouvement alternatif français en auto-produisant son premier opus, en 1982, « Vite avant la saisie », a donné plus de 300 concerts délirants où le public était invité à monter sur scène pour réaliser ses fantasmes. L'oeuvre prolifique de ses groupes “La Horde” ou “Les Electrodes”, est composée d'odes contre l'injustice, la mal-bouffe ou pour la défense de la cause animale. 

© RBV© RBV
© RBV
© RBV© RBV

© RBV

Très sensible, mais également pudique, derrière son masque provocateur, il reste touché, 6 mois après, de la disparition de ce monument de la musique alternative qu’il côtoyait depuis 30 ans.

Suite à une soirée mémorable le 3 avril dernier, à la Comedia Michelet, sorte de QG des afficionados du chanteur-guitariste, pour le concert des basques espagnols et américain Dead Branco, Gogol Premier rend hommage à son pote disparu, de quelques années plus jeune, par une poésie. La voici. Ne reste plus qu’un bon gros son punk derrière, et l’hymne de Schultz n’est pas loin :

Le vent se lève et tombe
tempête à la Comédia
Dead Bronco joue, en trombe
un fantôme me sort de moi
Les années 80, dans mon cœur
beau à faire tomber les femmes
y'a des petits keupons qui pleurent
quand tu chantes Amsterdam

Les cris de ta guitare
résonnent dans leur tête,
Flash phare sur ton regard
dans le partage et la fête
tu joues des accords
plus puissants que la mort
maintenant sorti de ton corps
ils déchirent la ville encore

Le temps fait rouiller les armes
pour qu'ils expulsent leur douleur
tu leur as jeté un charme
en trinquant au bonheur !
au printemps une hirondelle
m'a apporté un message
en souvenir de ton passage
va en paix, Schultz

Gogol Premier, Schultz.

Commenter cet article

Devi Pohlhammer 18/06/2016 09:34

Bonjour, tout d'abord, merci, c'est sympa de tagger l'image de Schultz sur la toile, il est déjà très amplement présent sur les murs Montreuillois, et il avait tout à fait le droit de hanter, aussi les murs numériques!
Par contre dans une page "hommage" à Schultz, je trouve franchement dommage, qu'il s'y glisse quelques erreurs, permet moi de te corriger (non le martinet se sera pour plus tard...)
tu marque: "... sans oublier Géant Vert, parolier et concepteur des pochettes d’albums du groupe Parabellum,"
Alors il faut savoir que géant vert à été parolier au tout début, mais il y en eu d'autres comme Kick de Strychnine, Sansévérino, ou encore Renau de Lofo, ect... et malheureusement entre Schultz et Géant vert ce fût depuis longtemps déjà l'amour vache, t'as qu'a voir l'article qu'il à écrit à sa mort, qui à pratiquement fait pleurer, ou rager tout ceux qui le connaissaient.
Ensuite d'où est sortie cette affirmation que Géant vert à fait les pochettes de parabellum? Ce n'est pas vrai du tout! Il y en a eu faite par Wuillemin, par le groupe entier, par des concepteurs graphiques des boîtes de disque, par sven, ect... j'avoue ne pas me souvenir de tout, peut être Géant Vert est il à l'origine d'une?

Sinon, que fait cet huluberlu de Gogol sur une page dédiée à Schultz, ils étaient pas pote du tout et quand Schultz est mort il me semble me souvenir que ce personnage Mégalomythique c'était permis de baver des phrases de dédain à son encontre (heureusement pour lui j'ai effacé de ma mémoire les propos, mais il en reste un sale goût dans la bouche néanmoins). D'ailleurs le fameux concert des Dead Broncos, c'était moi qui l'organisait, et effectivement on y a vu Gogol faire une apparition (la seule et unique fois où je l'y ai vu, mais je jurerai que si je demande au patron, il ne l'y a pas vu, non plus)...

Bref tout ça pour dire que la perte d'un ami (pour moi c'était presque un membre de ma famille) c'est déjà dur à supporter, mais que certains s'en serve comme tremplin promotionnel, j'avoue que ça à tendance à me les briser!
Merci
Devi Pohlhammer

zOz 12/09/2016 19:56

Merci Devi d'avoir rectifié, même si l'auteur de l'article ne semble pas avoir vu d'intérêt à le faire depuis. La promotion de l'arriviste de Gogol n'a en effet rien à faire ici, c'est une insulte à Schultz. Il serait bon que l'article soit corrigé de l'ensemble de ses erreurs.
Enfin, ce serait bien aussi que tout le monde soit crédité, pas uniquement les copains, son nombril ou les personnalités permettant d'appuyer le buzz de l'article. Ainsi, le graffiti réalisé sur les murs de Montreuil par RBV est une reproduction d'une de mes photos (sans accord préalable, même si j'ai été flatté, j'aurais aimé l'apprendre autrement que par le hasard de la toile).
Sur ce, bon continuation à tous et mes plus belles pensées aux proches et amis de Schultz.

Stef Zen 24/06/2016 13:42

Bravo Devi :-)
Tu as bien fait de rectifier...!

Skale 10/09/2015 06:13

Samedi 12 0915 hommage en musik a Montreuil. Perte mais sa parole est toujours actuelle, il reste pour moi près de bébé rock . Je leur imagine des rifs de dingues avec LES GRANDS DU ROCK . Toute période confondues en no futur .

Jey 12/04/2015 22:37

Putain, l'article est génial, merci, super hommage ! Qu'est-ce qu'on l'aime Mr Schultz putain !

Jey 13/04/2015 03:48

Merci.