Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Inner Terrestrial n’a pas vendu son âme au dragon !

Publié le 27 Avril 2015 par DB-RBV

Inner Terrestrial n’a pas vendu son âme au dragon !

Les murs ont tremblé au New Morning lors de la soirée « Aficionados Fest ». Les piliers de la scène rock alternative étaient présents à cette soirée exceptionnelle. Parmi eux, les légendaires Inner Terrestrial (Punk, Rock) :

L’esprit du trio n’a pas changé depuis 1994, année de sa formation. Originaire du quartier de Brixton à Londres, ce groupe britannique de ska, ska punk et punk rock, mélange le Punk hardcore, le dub, et le ska, créant ainsi un son puissant et électrique avec des guitares saturées, pour lever le poing et des lignes de basse reggae, pour danser. Le tout enrobé de paroles engagées et toujours militantes, évoquant le droit des animaux, le droit des squatteurs et les écoguerriers. Par ici quelques bouchées de musiques ceuillies lors du concert du New Morning. Histoire de palper l’ambiance :

https://www.youtube.com/watch?v=xFBR-rbElkI
https://www.youtube.com/watch?v=bLPPnfZD-Cg
https://www.youtube.com/watch?v=79I2YhCmtXs
https://www.youtube.com/watch?v=8bROCRuquFc
https://www.youtube.com/watch?v=nzw
kC7ZeQuY

Pour jouer et faire passer leurs émotions ; ces serial-travellers ont traversé plus de 20 pays, de festivals en squats, en passant de champs en bars et en salles. Par ici, en live, leur actualité :

Leur passage au New Morning n’a pas donné la grosse tête aux artistes qui continuent, malgré l’engouement qu’ils suscitent, à jouer dans les rades et les lieux de perdition, quand ce n’est pas dans des granges..

Dans les loges du New Morning, rencontre avec Jay (chant et guitare), un des membres fondateurs du groupe, en présence de Fran (basses et voix), mais amputé de celle de Paco (batterie), disparu le 22 février dernier à 49 ans. Inner Terrestrial est en effet en deuil depuis le décès de Francisco Paco Carreno qui a considérablement marqué le punk rock avec Conflict intégré en 1981, puis Inner Terrestrial à partir de 1996. Interview exclusive en anglais avec traduction à la sui
te :


Jay d’Inner Terrestrial :
Je n’ai pas de problème à jouer autant dans les modestes bars que les grandes salles. Je suis. Je ne suis pas un vendu. Plusieurs personnes pendant la semaine, dans le cadre de leur job, travaillent pour le gouvernement, mais je ne l’ai jamais fait. Personne ne peut me reprocher ma punkitude. J’ai vécu, je vis en putain de punk et je mourrais punk. Je serais punk jusqu’à ma mort. Okay. Pourquoi nous jouons sur cette grande scèine parisienne ? Il faut parfois faire des concessions pour permettre au plus grand nombre d’assister à nos concerts et d’élargir notre audience. Mais si vous aviez assisté à nos tournées en Grande Bretagne, vous vous seriez apercu que les lundis, mardis et mercredis soir, nous joupns dans des tout petits bars nantis d’un public passionné dont beaucoup sont devenus nos amis. Qu’on se la joue modeste ou prestigieux, l’idée est de faire passer le message. Non, je n’ai aucun regrets de la manière dont je vis ma vie. Et je suis un putain de punk.

RBV de ZiK et ZinC :
Par les temps qui courent, sur fond de crise, ne pensez-vous pas que la contestation, la rébellion et la révolte punk soient dépassées ? Ne faut-il pas passer à la vitesse supérieure face à ce qui se prépare ? Se battre vraiment, pour changer le monde ?

Jay d’Inner Terrestrial :
C’est le calme avant la tempête, vous savez. C’est exactement la position dans laquelle nous nous trouvons maintenant. Et ça va bientôt exploser. Pas comme dans les années 70, ni comme sous Thatcher, ni comme dans les années 80. La fin. Voilà ce qu’il nous attend. Ceux qui ont insufflé la merde, vont la recevoir en pleine figure. C’est le calme avant la tempête, je vous dis. Vous le savez, les gens se soulèveront seulement lorsqu’ils devront se battre. Ce n’est pas seulement nous qui devons lutter. La seule armée dont nous disposons, c’est notre public. C’est au peuple de se battre. Et lorsqu’il n’aura plus le choix, le peuple se soulèvera. Ça ne me réjouit pas, mais nous prenons ce chemin là. Nous n’y sommes pas encore, mais ça va venir.

RBV de ZiK et ZinC :
Avez-vous des enfants ?
Jay d’Inner Terrestrial :Oui.

RBV de ZiK et ZinC :
Vous avez donc beaucoup d’espoir en ce qui concerne notre société. Si vous êtes punk et que vous avez des enfants, vous avez donc inévitablement de l’espoir.

Jay d’Inner Terrestrial :
Bien sûr que j’ai de l’espoir. Qui n’en n’a pas ? Il faut sauter d’un pont si on n’a plus d’espoir. Oui j’ai de l’espoir. L’espoir d’un monde plus vrai, plus honnête, plus libre sans ces putains de mensonges et de destruction. Et moi, j’y crois. Oui. J’y crois. Regardez à Paris en ce moment. C’est le printemps. Et ça c’est un espoir de taille. Lorsque vous marchez dans les rues et que vous voyez ces feuilles et ces fleurs dans les arbres, c’est un message d’espoir. Ça ne peut en être autrement. C’est une nouvelle vie qui commence. Et ça, c’est de l’espoir.

RBV de ZiK et ZinC :
Avez-vous un message à adresser à Paris et aux Parisiens ?

Jay d’Inner Terrestrial :
Paris est une putain de grande ville, une putain de métropole, moche, grise et bruyante peuplée de magnifiques pauvres personnes. Alors continuez donc à vous battre et ne permettez pas aux bâtards de vous mettre à terre. Voilà, c’est tout.

https://www.youtube.com/watch?v=SZ0HXUGXasQ

En guise de conclusion voici le dernier morceau que la formation a joué sur la scène du Bataclan. Et la promesse prochaine de revenir à Paris :


Leur site :
http://www.innerterrestrials.co.uk
/

Leur page Facebook :
https://www.facebook.com/innerterrestrials


Parmi les autres groupes présents, il y avait La Gachette (Punk, Rock), groupe fondé en 1998 à Montréal, Leur punk rock serait paraît-il musclé, mais nous les avons raté. Pour en savoir plus sur nos cousins d’Amérique, c’est ici :

Leur site :
http://www.lagachette.qc.ca/
Leur page Facebook :
https://www.facebook.com/lagachettepun
krock

Il y avait aussi Les Ramoneurs de Menhirs (Punk, Rock) qui nous ont dispensé d’un électrochoc détonnant de musique bretonne et de punk emmené par Loran, le guitariste des Bérurier Noir. Modernité et tradition se rejoignent dans l'énergie de la fusion. Le pogo punk se mélange à la gavotte bretonne et tous se rejoignent dans une transe commune.


Leur site :
http://www.ramoneursdemenhirs.fr/
leur page Facebook :
https://www.facebook.com/pages/Les-Ramoneurs-de-Menhirs/294297550582339?fref=ts
Leur compte My space :
http://www.myspace.com/lesramoneursd
emenhirs

Los tres puntos (Punk, Rock, Ska) présents également, se posent depuis 1995, en dignes héritiers de la légendaire scène alternative française des années 80. Punk ska festif militant au programme. La rythmique est affolante, relevée d'une section cuivre de cavalerie, et les textes lancés en français et espagnol envoient un son à réveiller les morts !

Par ici un extrait ce soir
là :

Leur site :
http://www.lostrespuntos.com/
Leur page Facebook :
https://www.facebook.com/pages/LOS-TRES-PUNTOS-OFFICIEL/63730705319  


 

New Morning

7/9 Rue des Petites Écuries - 75010 Paris

Metro Bonne Nouvelle ou Château d'eau

Tél. : 01 45 23 51 41

http://www.newmorning.com/

Inner Terrestrial n’a pas vendu son âme au dragon !
Commenter cet article

Natalia 21/05/2016 15:46

Excellent ! Belle vision des choses.