Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Escaliers pour l'échafaud !

Publié le 14 Avril 2015 par DB-RBV

L’escalier est une construction architecturale constituée d'une suite régulière de marches, les degrés, permettant d'accéder à un étage, de passer d'un niveau à un autre en montant et descendant. Le terme a pour origine étymologique « scala », l'« échelle » en latin.


Élément central pour la distribution des édifices, l’escalier s’épanouit aussi à l’extérieur, dans la ville et ses jardins. L’escalier urbain est là où il faut pour discipliner les pentes. Il épouse au plus près la géographie naturelle des sites, révélant l’envers des quartiers et la logique de leur construction. Quiconque veut comprendre une ville doit suivre ses escaliers. Au quotidien, l’escalier est un chemin à l’abri du tumulte des rues. Sa ligne vient régler la marche du promeneur, mais lui laisse toute liberté d’aller à son rythme. Le piéton peut l’emprunter à sa fantaisie, gravir les marches, s’arrêter, se retourner pour découvrir des horizons imprévus, mesurer le chemin parcouru ou la distance à franchir et du même regard découvrir le ciel. Comme sur cette photo de Willy Ronis, au coin des rues Piat et Vilin, Paris, Belleville (1959).

Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !

Les plus grands photographes ont donné depuis plus d’un siècle des images magnifiques d’escaliers parisiens, qui ont fait le tour du monde. Celles de Robert Doisneau, toujours rue Vilin, ‘’ Le réverbère’’.

Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !

Les ecaliers de Belleville ou de Ménilmontant, mais aussi ceux Montmartre :

Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !

Mais aussi, ceux de la «montagne» Sainte Geneviève. Ceux de l’Opéra Bastille, du Palais Garnier ou ceux de l’esplanade du Trocadéro, qui ont même fait l’objet de descentes à ski :

Parmi les escaliers célèbres, en France, l’escalier à double hélice du château de Chambord fait figure de curiosité. Il pourrait avoir été construit sur la base de dessins de Léonard de Vinci. Il a la particularité d'être constitué de deux escaliers en un, et les deux hélices sont imbriquées l'une dans l'autre sans jamais se croiser. Ceci, probablement afin d'éviter les engorgements, notamment pour se rendre aux terrasses. Les éléments architecturaux de cet escalier sont inspirés de l'escalier du château de Blois. Cet escalier est aussi appelé « escalier à double révolution ». 

Cet escalier historique a inspiré l'escalier à double hélice du siège central du Crédit lyonnais inauguré en 1878, et un escalier de la Faculté de médecine Paris VI.

 

Le Parlement européen de Strasbourg, lui, dispose d'un escalier hélicoïdal à double hélice, permettant d’accéder à l'hémicycle. C'est aussi le cas de la tour de Sauvabelin, à Lausanne, en Suisse.

 

De façon générale, lors de la conception de bâtiments, le recours à des escaliers dits "à la Chambord" est une solution très usitée lorsque l'on doit associer une nécessité règlementaire (nombre de dégagements et unités de passage) et manque de place.

Escaliers pour l'échafaud !

Mais il y a également, l’escalier monumental de la bibliothèque Laurentienne (Biblioteca Medicea Laurenziana) située dans l'enceinte du monastère San Lorenzo à Florence et qui permet d'y accéder depuis le promenoir du couvent . L'escalier est tripartite. Le projet d’origine en faisait un escalier bipartite avec une partie à chaque extrémité de la pièce et se rejoignant en son centre. Mais l’architecte décida de modifier l’escalier pour lui donner la forme qu’on lui connait aujourd’hui.

Cet escalier a été exécuté par Bartolomeo Ammannati d’après une maquette de Michel-Ange. Il est en bois et reprend la couleur des colonnes. Il est composé d'une volée centrale avec des marches qui semblent se dérober sous les pieds de celui qui l’emprunte ainsi que deux entrées latérales qui sont dépourvues de garde-corps et rejoignent la volée centrale par deux volutes. Cette forme maniériste très théâtrale envahit tellement l’espace que l’historien de l’art Charles Tolnay l’a comparée à un flot de lave envahissant la pièce

 

Escaliers pour l'échafaud !

L'escalier du Palais des festivals de Cannes est célèbre pour la « montée des marches » des stars du cinéma à la fin du printemps, lors de l'ouverture du festival international du film à Cannes. Et le nouveau palais comme l’ancien, n’y dérogent pas. Tout un rituel dont voici le mode d’emploi :

Escaliers pour l'échafaud !

Imaginé par le mathématicien Penrose, l’escalier infini , est une illusion d'optique dans la catégorie des objets impossibles.

Dans le discours psychanalyique, les escaliers sont des chemins normalisés, adaptés et créés par l'homme. Ils permettent de changer d'étage, c'est à dire de niveau de conscience. C'est notre propre énergie qui nous permet de les gravir ou de les descendre. Ils représentent une voie de progression que d'autres ont déjà tracée, mais qu'il faut découvrir seul, c'est à dire avec notre propre énergie. C'est un travail qui demande un effort, un certain travail. Il faut emprunter les escaliers pour apprendre à se connaître sur tous les plans. Nous pouvons descendre en nous ou accéder à des niveaux de conscience supérieure.

Une raison inconsciente de l’intérêt  des artistes pour s’y intéresser de près. Derniers en date à s’y pencher, les street artistes. Par ici l’album coloré de leurs productions dans le monde.

Valparaiso, Chili.

Valparaiso, Chili.

Escaliers pour l'échafaud !

San Francisco, ÉUA.

Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !

Squat La Jarry à Vincennes, en France. Photo © RBV

Escaliers pour l'échafaud !

Sicile, Italie.

Escaliers pour l'échafaud !

Rio de Janeiro, Brésil.

Escaliers pour l'échafaud !

Seoul, Corée du Sud

Escaliers pour l'échafaud !

Allemagne.

Escaliers pour l'échafaud !

Valparaiso, Chili.

Escaliers pour l'échafaud !

16 avenue Tiled Step, San Francisco, États-Unis d'Amérique.

Escaliers pour l'échafaud !

Les escaliers de la paix, Syrie.

Escaliers pour l'échafaud !

Rio de Janeiro, Brésil.

Escaliers pour l'échafaud !

Les escaliers du théâtre de Séoul, Corée du Sud.

Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !

L'un des nombreux escaliers du squat La Jarry, Vincennes, France. Photos © RBV

Escaliers pour l'échafaud !

Beyrouth, Liban.

Escaliers pour l'échafaud !

Téhéran, Iran.

Escaliers pour l'échafaud !

Angers, France.

Escaliers pour l'échafaud !

Istanbul, Turquie.

Escaliers pour l'échafaud !

La Jarry, Vincennes, France. Photo © RBV

.

.

Morlaix, France.

Escaliers pour l'échafaud !

Dans le dédale du squat La Jarry, Vincennes, France. Photo © RBV

Escaliers pour l'échafaud !

Beyrouth, Liban.

Escaliers pour l'échafaud !

 Museum of art, Philadelphie.

Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !
Escaliers pour l'échafaud !

Paris RATP.

L'utilisation des escaliers, qui exige un effort physique, fait partie des recommandations des autorités de santé des pays développés, notamment en France (PNNS).

Plusieurs études scientifiques concluent aux bénéfices sur la santé de l'usage d'escaliers. Une étude conclut ainsi que la montée et la descente de deux étages par jour, cinq jours par semaine peut suffire à entraîner une perte de poids de plus de 2 kg par an(Brownell, Stunkard et Albaum 1980). Une autre étude conclurait à une réduction significative du risque de mortalité (Paffenberger et alii, 1993). L'usage de l'escalier serait également bénéfique contre l'ostéoporose (Coupland et alii, 1999) et le niveau de « bon cholestérol » dans le sang (Wallace et Neill, 2000).

Une étude publiée en 2001 dans le Journal of Health Psychology estime que la diffusion adéquate de messages incitant à prendre l'escalier faisait plus que doubler l'usage de ce dernier (passant de 8,1 % à 18,3 % dans des magasins américains). Mais d'après des études canadiennes et françaises en milieu professionnel, les escaliers sont le lieu d'environ 20 % des accidents de travail de type chute de hauteur et chute de plain pied. Donc, regardez devant vous !

Escaliers pour l'échafaud !

Tiens ! Mais qu’est-ce qu’il fait là, lui ?

L’histoire de ce matou et de ces éscaliers sont toute
une histoire. d'un matou. Un

La toile s'est enflammée pour ce chat qui avance dans un escalier et dont la blogosphère se demande encore s'il en monte les marches, ou s'il les descend. Les uns sont persuadés que le chat descend les marches, les autres, sont convaincus du contraire. Le débat est ouvert sur les réseaux sociaux. Tant et si bien que certains tentent même d'apporter une explication "scientifique" pour appuyer leurs arguments. Une histoire rapportée par la version espagnole du HuffPost :

Commenter cet article

Hugo 18/04/2015 08:04

Magnifique reportage. Merci.