Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Belgique : ils fabriquent de la bière avec le pain invendu

Publié le 12 Avril 2015 par DB-RBV

Belgique : ils fabriquent de la bière avec le pain invendu

Et si on récupérait les invendus de pain pour faire de la bière ? C’est l’idée de deux jeunes entrepreneurs bruxellois, qui se sont inspirés de l'Antiquité pour créer Babylone, une bière sociale et solidaire.

Le 21 mars dernier, dans les locaux en chantier de leur future micro-brasserie, rue Antoine Dansaert, dans le centre de Bruxelles, 800 personnes sont venues jouer les cobayes. Olivier De Brauwere et Sébastien Morvau, cofondateurs de l'association Beerproject présentaient leur nouvelle bière à base... de pain recyclé !

Examen de passage réussi ! En une semaine seulement, les deux brasseurs avaient recyclé plus d’une tonne de pain en bière fraîche ! Et chaque bouteille renferme l’équivalent d’une tranche et demi de vieux pain, qui représente un tiers de la composition de cette nouvelle boisson.

Babylone, c'est le nom qui sonne de cette boisson alcoolisée, obtenue par fermentation de matières glucidiques végétales et d'eau. Sa technique de brassage s'inspire de celles de l'Antiquité. La fabrication alors d'un produit fermenté à base de céréales germées appelé sikaru est attestée à Sumer au IVe millénaire av. J.-C. Voilà 7,000 ans, l’ancêtre de la bière était déjà du pain liquide fermenté. La civilisation babylonienne en consommait quotidiennement.


Aujourd'hui, alors que nos sociétés cherchent à réduire leur volume de déchets, les deux fondateurs de l'association Beerproject, se sont emparés du savoir-faire séculaire belge en matière de brasserie et ont su s’allier des acteurs belges assurant leurs chances de réussir leur projet. Avec l’aide de l’ASBL bruxelloise liée au développement durable, CODUCO, le Beer Project a réuni différents acteurs pour développer et produire cette bière. Ainsi, Delhaize, une association à but non lucratif qui récupère quotidiennement les invendus de pain auprès de trois supermarchés, fournit chaque jour du pain frais invendu de la journée, qui est ensuite collecté, transformé et conditionné en farine par l’Atelier Groot Eiland situé de l'autre côté du canal. Cette ASBL, qui oeuvre à la réinsertion dans le monde du travail de personnes précarisées, reprend les pains qui n'ont pas été vendus. Le pain, blanc ou gris mais pas les variétés multicéréales, est collecté, transformé et conditionné en farine.

Delhaize, pour qui la lutte contre le gaspillage alimentaire est une priorité, fournit également du matériel permettant ainsi de donner une seconde vie au pain. Après un an de prototypages et de tests, Brussels Beer Project a conçu une recette atypique utilisant 30% de pain brassée chez son partenaire Bier Anders. Le projet « Babylone » a bénéficié du soutien de Bruxelles Environnement et de l’aide fédérale au Développement Durable.

La Babylone, fabriquée donc avec 30% de pain inutilisé, fait de cette bière, un produit caractéristique de l'économie circulaire. Selon un des principes de base de cette économie circulaire, appelée également économie bleue, tout rejet d'une activité quelconque doit constituer un ingrédient pour créer une autre activité. Par ici les détails du
projet :

Babylone - Photo ©  Beer Project
Babylone - Photo ©  Beer Project
Babylone - Photo ©  Beer Project
Babylone - Photo ©  Beer Project

Babylone - Photo © Beer Project

Antoine Dubois, ancien chercheur à l’UCL et responsable R&D du Beer Project, a développé une recette alliant l’apport du pain, des meilleurs malts mais aussi de nouvelles variétés de houblons, sachan qu’il faut recycler 500 kg de pain sont utilisés pour produire 12 000 bières dans un brassin de 4.000 litres. Chaque bouteille (33 cl) de bière comprend donc l'équivalent d'une tranche et demi..


Mais ne vous y méprenez pas. Selon les concepteurs, l'apport gustatif du pain dans le breuvage est limité, se repérant uniquement par quelques notes toastées et salées.

Compte tenu des ambitions internationales des deux entrepreneurs, il conviendrait d’accélérer la cadence de production de la Babylone, en vente depuis le 23 mars dans des bars, des supermarchés et des magasins spécialisés belges. À terme, cette bière devrait être commercialisée à l'étranger, notamment en France.

L’inauguration officielle de la micro-brasserie collaborative de l'association est prévue pour l’été 2015. Un lieu dont la construction a été permis par le financement participatif. Contre 160 euros, les participants reçoivent douze bières gratuites par an
… à vie.

Les deux entrepreneurs, qui espèrent produire un total de 200 brassins par an, soit 600 000 bouteilles, sont convaincus du potentiel de développement de leur nouveau breuvage arguant que tout le monde est gagnant ! Les supermarchés, les consommateurs et l'environnement. Alors que les grandes surfaces commencent à se poser la question de leurs invendus, que de plus en plus d'acheteurs aspirent à consommer mieux, et qu'1,3 milliard de tonnes de denrées comestibles sont jetées à la poubelle chaque année, on est tenté d'y croire aussi.

Photo ©  Beer Project
Photo ©  Beer Project
Photo ©  Beer Project
Photo ©  Beer Project
Photo ©  Beer Project
Photo ©  Beer Project

Photo © Beer Project

Commenter cet article