Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Le Japon dans la mousse jusqu'au cou.

Publié le 31 Mars 2015 par DB-RB

Le Japon dans la mousse jusqu'au cou.

Nos traditionnels ‘’Happy Hours’’, concept pompé outre-Atlantique, ont du souci à se faire. C’est du Pays du Soleil Levant que nous vient une idée qui mousse au point de les détronner ! Au Japon, une chaîne de izakayas, établissements à la frontière du restaurant et du bar, propose à ses clients un abonnement plutôt tentant !

Une grande partie des enseignes Beer Boulevard se situe à proximité de la gare à Shinbashi, littéralement "Pont neuf", dans le district de Minato-ku, un quartier de Tokyo, situé à l'est de la ville. Ce qui les met à proximité de l'une des plus grandes concentrations d'immeubles de bureaux du Japon, et donc aussi, des déferlantes de cols blancs à la recherche d'une bière après le travail.

La bière, bien que fortement taxée (45,1 %), occupe au Japon la première place du marché des alcools. Cette taxe est l’une des plus élevée au monde, 15 fois plus forte qu'en Allemagne, par exemple. Conséquences :
-Le phénomène du brassage amateur est en expansion récente, malgré des lois très strictes en la matière.
-La multiplication d’une particularité locale, qui consiste, dans certain izakayas, à permettre, pour une somme donnée, au client de boire autant qu'il veut durant deux heures. En général, il faut également se restaurer sur place pour profiter de l'offre.

Beer Boulebars a ainsi eu l’ingénieuse idée d’élargir le concept en proposant à ses clients, un pass annuel au prix de 215 € ! Chaque abonné peut, avec ce pass, boire de manière illimitée des bières Asahi dans tous les bars-restaurants de la chaîne ! Une opération marketing tendant à fidéliser les clients. Et ça marche !

Deux bémols, cependant. L'offre n ‘est valable que si vous êtes prêts à boire au comptoir. Et on ne bénéficie pas d’un grand choix de bières. L’opération n'est effective en effet que sur la Asahi, la bière nippone emblématique que l'on retrouve dans certains de nos restaurants japonais, pas la meilleure des marques de bières, un équivalent de notre Kronenbourg, mais mieux que rien. Si les bières artisanales ne sont pas comprises dans le pass, Beer Boulevard propose les trois bières les plus populaires du Japon. L'Asahi Super Dry, qui est l'une des bières les plus consommées au Japon avec Sapporo et Kirin, l’Asahi Z - Dry lager et l’Asahi Black – Lager du groupe brassicole Asahi Breweries, fondé en 1889 à Osaka.

Certes, l'offre sur un an de la brasserie Beer Boulevard revient plus chère que la version à deux heures ordinairement offerte par ses concurrents. Mais sachant que, dans le centre de Tokyo, une Asahi peut vous coûter de 3 € 85 à 8 €, quand on fait le compte, 18 € par mois pour boire les yeux fermés, c'est quand même très avantageux. Il faut cependant dépasser la consommation de 60 bières par an pour que l’offre soit intéressante.

L'histoire de la bière japonaise est à la fois séculaire et récente. Les Japonais brassent depuis des siècles le saké, mais ce n'est que depuis le XIXe siècle que des bières occidentales ou classiques y sont brassées. L'industrie de la brasserie aujourd'hui fait du Japon non seulement un très gros consommateur, mais aussi un très gros producteur de bière. Et surtout, si vous trinquez avec un Japonais, ne vous avisez pas à leur dire Tchin Tchin. Dans leur langue, ce terme signifie zizi.

Le Japon dans la mousse jusqu'au cou.
Le Japon dans la mousse jusqu'au cou.Le Japon dans la mousse jusqu'au cou.
Commenter cet article