Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Chili con carne façon keupon !

Publié le 25 Mars 2015 par DBRB

Chili con carne façon keupon !

Avez-vous entendu parler du Chili à la mode punk ? Une recette alliant les goûts du Sud–Ouest à ceux de la Méditerranée. Rien à voir avec le Chili con Carne classique.

Malgré les nombreuses divergences sur les différentes recettes, on peut en effet encore distinguer quelques grandes catégories selon quelques caractéristiques communes. Certaines ont une origine historique, en lien étroit avec les territoires dont elles sont issues ; d'autres, particulièrement les variantes plus récentes, sont le fruit d'habitudes alimentaires plus personnelles.

Tout d’abord, il faut le savoir, le Chili n’a de mexicain que sa dénomination espagnole. Bien qu'on l'associe souvent au Mexique, ce mets est d’origine texane. Un dictionnaire mexicain de 1959 donne la définition suivante pour le chili con carne : « detestable food passing itself off as Mexican, sold in the U.S. from Texas to New York ». Qu'on peut traduire par « nourriture détestable qui tente de se faire passer pour mexicaine. En vente du Texas jusqu'à New York ». Depuis 1977, le chili con carne est le plat officiel (State dish) de l'État du Texas. Cette décision fut poussée par plusieurs producteurs texans afin de signifier qu'un chili con carne original ne pouvait venir que du Texas. Le représentant au congrès du Nouveau Mexique déposa également en 1984 une motion au congrès visant à établir le chili con carne comme plat national des Etats-Unis, mais elle n'a, jusqu'à prése
nt, pas été adoptée.

Voici les hypothèses les plus récentes qui s'opposent en ce qui concerne les origines de ce plat. Le chili aurait été créé à San Antonio et n'aurait été qu'un vague ragoût relevé de piments rouges séchés vendu par les chili queens sur la military plaza. Une autre version, stipule qu’il aurait été inventé au début du XIXe siècle par un Allemand. Puis on soutient que ce plat est l'ordinaire des prisonniers Texans qui, pour les quelques heureux qui retrouvaient la liberté, tentaient de le recréer. Il fut introduit dans les prisons texanes, car les piments et la viande de bœuf comptaient alors parmi les aliments les moins chers, ce qui rendait le plat bien adapté à la pitance des prisonniers.

Il est impossible de dire précisément quand le chili con carne fut cuisiné pour la première fois. Aux États-Unis, les États du Texas, du Nouveau Mexique et même l'Arizona se revendiquent comme ses terres d'origine. De nombreuses histoires plus ou moins vraisemblables circulent sur la recette d'origine.

Si on entend d'un côté que c'est dans l'armée américaine que fut cuisiné le chili con carne pour la première fois, d'autres versions attribuent la paternité du plat aux immigrants grecs, irlandais, espagnols ou même chinois mais aussi, aux Amérindiens. Une origine possible de ce plat viendrait en effet d'une méthode de conservation de la viande connue des Amérindiens sous le nom de pemmican, et encore utilisée aujourd'hui dans les Caraïbes sous le nom de Jerk, qui consiste à sécher la viande au-dessus d'une certaine température avec un mélange d'épices fortes, de sel et de graisse. C'était une méthode utilisée au milieu du XIXe siècle pour conserver les denrées en vue de longs voyages à travers les États-Unis. Conservée de cette façon, la viande pouvait être ensuite préparée avec un peu d'eau et de farine de blé ou de maïs pour former une sorte de soupe épaisse ou de ragoût qui ressemble de loin au chili con carne actuel. Mais qu’est)ce qu’un chili con carné ? Les recettes ne mettent jamais personne
d’accord !

Un chili con carne « à la texane », par exemple, ne contient aucun autre légume que les gousses de chili (si possible entières, fraiches ou séchées). La viande (du bœuf, du porc ou parfois du gibier) est la plupart du temps coupée en cubes.

Un Chili verde, quant à lui, est une variante provenant du Nouveau Mexique, qui est préparée exclusivement avec des chilis frais et encore verts. La plupart du temps, un chili verde est également plus liquide qu'un chili con carne à la texane. Selon les standards européens, le chili verde se rapproche d'une sorte de gou
lash épicé.

Le chili con carne « dans le style de Cincinnati » constitue pour sa part, une catégorie à part. il a gagné en popularité à travers les immigrants grecs. La recette a donc été adaptée aux habitudes alimentaires grecques pour en faire un plat moins épicé, assaisonné de cannelle, de piment ou de noix de muscade. Le chili Cincinnati est essentiellement servi comme sauce sur des pâtes ou des hot dogs.

Le chili sin carne, ou parfois encore chili non carne est une version végétarienne du plat. Il est cuisiné, soit avec des haricots uniquement, soit avec un substitut de viande tel que le soja texturé, des morceaux de soja ou de tofu. On trouve également parfois l'expression chili con soja. On utilise également des légumes comme des courges, des courgettes ou des aubergines pour obtenir un plat de goût similaire et de même consistance.

Les seuls ingrédients communs à toutes les recettes de chili con carne sont la viande et le chili. Cependant, il y a déjà de grandes variations dans le choix précis de ces ingrédients. On utilise au choix de la viande émincée (et non hachée comme dans les préparations industrielles vendues en Europe) , ou découpée en petits cubes. Il peut s'agir de viande de bœuf, de gibier ou de porc. On trouve également souvent des mélanges de viande
s diverses.


Le choix des chilis donne lieu à tout autant de variations. Les chiltepins, à peine plus gros que des petits pois et probablement présents dans les recettes d'origine, sont appréciés, mais on utilise aussi d'autres variétés comme les jalapeño, les ancho ou les pasilla. On utilise plus rarement les habanero, car leur goût caractéristique et fruité s'évapore très rapidement à la cuisson. En sus des gousses de chili fraiches, on utilise également des gousses séchées ou du chili sous forme de poudre ou de sauces.

L'origan, typiquement utilisé dans la cuisine tex-mex, et le cumin sont également employés dans la plupart des recettes de chili con carne. Pour cuisiner un plat aussi fidèle que possible à l'original, on peut remplacer l'origan européen par l'origan mexicain, une plante aromatique d'Amérique latine qui n'a qu'un lointain lien de parenté avec l'origan connu en Europe, mais possède un goût similaire, quoique plus fort.

D'autres ingrédients se retrouvent dans presque toutes les recettes de chili con carne : les oignons et l'ail, plus rarement la coriandre, le laurier et le poivre, souvent, les tomates, qui donnent au chili con carne une consistance plus solide, car elles épaississent après la longue cuisson, le maïs, qui n'apparaît pas dans les recettes d'origine, les carottes ou les courgettes sont, elles, peu utilisées.

En plus de toutes les variantes de bouillon, on utilise parfois en Europe du vin, de la bière, ou même du café froid, et pour adoucir le goût, est ajouté en fin de cuisson du sucre, du miel, du chocolat ou du cacao. Ces deux derniers ingrédients donnent au plat une couleur brune.

L'ajout de haricots est controversée : tandis qu'un chili con carne dit « à la texane » ne contient pas de haricots, il existe de nombreuses variantes dans lesquelles on mets des haricots pinto ou rouges. En guise de compromis, des haricots sont parfois servis séparément du chili con carne proprement dit.

On peut justifier historiquement l'ajout de haricots en remarquant que le chili con carne était autrefois un « plat du pauvre », et que les haricots étaient moins chers que la viande, tout en étant source de protéines. Qu‘à cela ne tienne ! Lors de la soirée Seine Underground le chili con carné qui vous est concocté, sera et à la viande, et au chorizzo et il y aura même des haricots, n’en déplaise aux puristes. Il sera de plus, entièrement issu de l’agriculture biologique avec des légumes de proximité. Et je ne vous parle même pas du sacrilège de le servir avec du riz, le tout enveloppé dans une tortilla. Mais l’esprit punk, on l’a, ou on ne l’a pas. Et la créativité, surtout si elle s’avère délicieuse, aussi.

Chili con carne façon keupon !
Chili con carne façon keupon !
Chili con carne façon keupon !
Chili con carne façon keupon !
Chili con carne façon keupon !
Chili con carne façon keupon !

Et pour ceux que la perspective d’un chili con carne, bio dans le mesure du possible et punk n’est pas tentante, une soupe bio (toujours dans la mesure du possible) de grand-mère avec ses croûtons est prévue.
 

Chili con carne façon keupon !Chili con carne façon keupon !

Le punk n’a rien à voir avec tes pompes ou la teinture de tes cheveux. (...) En fait, le punk rock c'est TRAITER TOUS LES ÊTRES HUMAINS DE FAÇON EXEMPLAIRE.

Joe Strummer

Une citation signée Joe Strummer, leader du groupe The Clash. Tous les êtres humains devraient être traités de cette façon même soi ! Alors si on s’aime un tant soit peu, va pour de bons aliments pour se nourrir. Et des boissons de qualité pour étancher sa soif.

Et de ce côté là, sur la péniche Audrey, les fêtards auront l'embarras du choix. De l'eau, de classiques sodas pour ceux qui ne s'alcoolisent pas,  et de la bière ! Comme chantait LUDWIG VON 88 :
‘’La Bière est punk, Ma soeur est punk, Mon frère est punk, Ma mère est punk, Mon père est punk, Les p'tit oiseaux sont punk, C'est affreux oh mon dieu, Tout est punk’’. Par ici la mousse :

 

Pas n’importe quelles bières seront servies lors de la soirée Seine Underground. Mais une sélection de mousses artisanales et de proximité dont l'excellente 'La Montreuilloise' labelisée bio (Nature et Progrès). Reportage dans cette brasserie pas comme les autres, ici :

La Montreuilloise déclinée en deux versions. La Blonde English Pale Ale – Alc. 5 % vol. et la Rousse Bière Rousse aux raisins – Alc. 5% vol. Mais pas que..... Une bière ça va, deux bières bonjour la palette de goûts.  Seine Underground a prévu pour la soirée du 28, un autre brasseur parisien dont l'ambition houblonesque est à la hauteur de la passion qui anime ces rois de l'alternatif liquide, bien décidés qu'il sont, à offrir à Paname une bière de qualité, à boire avec parcimonie et à aimer sans modération.  Seine Underground a choisi de faire goûter la Lager blonde maltée et la Ibdua Pale Ale houblonnée. Reportage à Pantin chez Gallia :

Si côté bières traditionnelles, les participants seront bien lotis, côté vin aussi, avec le Domaine Sainte Léocadie, magnifique village médiéval en escargot de l’Hérault.. Par ici la lecture :

“L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération”.

Commenter cet article