Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Webdoc sur l'histoire du punk et de ses héritiers, de 1977 à nos jours.

Publié le 24 Février 2015 par RBV

Webdoc sur l'histoire du punk et de ses héritiers, de 1977 à nos jours.

Etre ou ne pas être punk, en 1976 comme en 2014, la réponse ne tient pas dans des cheveux dressés sur la tête, ni dans des déflagrations sonores, mais plutôt dans une manière de regarder le monde, d’en parler, une façon de faire, de produire, de se poser face au conformisme, de s’opposer face au mur de la réalité.

 

Punk, plus qu’une musique, un état d’esprit. Au-delà de la musique, cette appellation générique liée à un mouvement artistique, marqua de sa secousse, le design, la mode, le graphisme, la littérature et le cinéma.

5 août 1977. Les Sex Pistols dominent les charts outre-Manche avec God save the Queen mais aussi The Clash, Crass, et de nombreux autres moins connus et la France fait la grimace. Des formations comme Asphalt Jungle, Bijou, Starshooter, Métal Urbain, Stinky Toys, Bulldozer et les Olivensteins furent les premiers groupes populaires de punk francophone. Ils s'inspiraient directement de cette vague punk anglaise qui défrayait la chronique.


No Future ? Pas sûr ! Que reste-t-il aujourd'hui de la contre-culture punk, qui a largement dépassé les bacs des disquaires et les salles de concerts ? Des pionniers aux héritiers, les journalistes Jacques Denis et Zoé Cauwet ont remonté la généalogie du mouvement. Et proposent avec le « walk-movie » documentaire Punk Me (Narrative et Radio France), une balade dans le temps, les archives de l'INA et la grande galaxie du rock. Par ici le teaser :

http://www.dailymotion.com/video/x209cqf_punk-me_music?start=12

Cette plateforme interactive vous invite à une partie de jeu des sept familles, pour réveiller le punk qui est en vous. Attention, d'entrée, il va falloir choisir votre camp ! John Lydon ou John Zorn ? Quelque soit le choix, on a quand même gagné le droit de suivre (via des vidéos) la journaliste dans ses pérégrinations et ses interviews avec des spécialistes de la geste punk. Petit à petit, les internautes composeront leur autoportrait punk à travers leurs choix et leurs préférences, en suivant leur progression sur une timeline en bas de l'écran. Dans cette quête interactive, on se découvre certes punk éthique ou punk canin (dit aussi "punk à chien"), mais on croise surtout des grands témoins. On savoure aussi des archives radiophoniques ou télévisuelles et on s'immerge dans des playlists (proto-punk, post-indus, riot grrrl, synthétik) expertes. Par ici le plongeon :

http://punk.lemouv.fr/#module-start

http://punk.lemouv.fr/#chapter-bande-de-john

PUNK ME a été désigné « site of the day » par le cultissime Favourite Website Awards qui sélectionne tous les jours le meilleur du webdesign.

Commenter cet article