Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ZiK et ZinC

La culture alternative est un vivier d’expressions en marge.

Ça brasse et ça mousse à Montreuil !

Publié le 22 Février 2015 par © RBV

Par ici la brasserie La Montreuilloise. Photo © RBV

Par ici la brasserie La Montreuilloise. Photo © RBV

Toujours tout droit  ! Installée à l'arrière d'une succession de hangars, on n'arrive à La Montreuilloise qu'après avoir longé la scierie des Bâtisseurs d'Emmaüs, puis à droite, à gauche, et tout en face. Photo © RBV

Toujours tout droit ! Installée à l'arrière d'une succession de hangars, on n'arrive à La Montreuilloise qu'après avoir longé la scierie des Bâtisseurs d'Emmaüs, puis à droite, à gauche, et tout en face. Photo © RBV

C'est bien ici la brasserie de La Montreuilloise ? Il y a quelqu'un ? Photo © RBV

C'est bien ici la brasserie de La Montreuilloise ? Il y a quelqu'un ? Photo © RBV

S'il y a les sous-bocks, la bière ne doit pas être loin.... Photo © RBV

S'il y a les sous-bocks, la bière ne doit pas être loin.... Photo © RBV

Sous-bock ? Vous avez dit sous-boke ?
Un sous-bock ou rond à bière, est un sous-verre prévu pour les verres à bière, généralement en carton, servant de support publicitaire, puisqu'il est décoré aux couleurs d'une marque.
Le collectionneur de sous-bocks est appelé cervalobélophile. La cervalobélophilie est une sous-catégorie de la tégéstophilie.
La plupart des sous-bocks sont ronds ou carrés, mais il en existe de toutes les formes imaginables avec une gamme d'impression très étendue car de plus en plus, les sous-bocks servent de support publicitaire pour des secteurs très variés comme les sous-bocks perforés, à accrocher à Noël sur le sapin, des sous-bocks munis de fentes, destinés à être encastrés, des sous-bocks doubles, pour deux verres ou encore un verre et une bouteille. Ces modèles sont également très prisés des collectionneurs. En dépit de son apparent archaïsme, le sous-bock est un moyen de communication et un support publicitaire très actuel. Le sous-bock apparaît en France le 24 juin 1892, date à laquelle un brevet pour une « soucoupe éponge » a été déposé à Paris. Par ici un voyage au pays des sous-bocks :

http://sousbocks.blogspot.fr/

Qu'est-ce que je vous disais ? Voilà maintenant les cadavres de bouteilles. La Montreuilloise veille à développer la consigne sur ses bouteilles afin d’encourager le réusage en circuit court. Photo © RBV

Qu'est-ce que je vous disais ? Voilà maintenant les cadavres de bouteilles. La Montreuilloise veille à développer la consigne sur ses bouteilles afin d’encourager le réusage en circuit court. Photo © RBV

Et voici les bouteilles pleines ! Dans la tradition anglo-saxonne, la brasserie La Montreuilloise propose des bières de fermentation haute en infusion monopalier tout grain :  blondes, rousses, brunes, blanches, India Pale Ale (IPA), ainsi qu’une série de bières en brassins limités, renouvelées au gré des saisons et des envies. Photo © RBV

Et voici les bouteilles pleines ! Dans la tradition anglo-saxonne, la brasserie La Montreuilloise propose des bières de fermentation haute en infusion monopalier tout grain : blondes, rousses, brunes, blanches, India Pale Ale (IPA), ainsi qu’une série de bières en brassins limités, renouvelées au gré des saisons et des envies. Photo © RBV

Bien qu'il n'y ait pas de définition claire, on parle de brasseries industrielles lorsque la production de bière est supérieure à 100 000 hl par an, de brasseries pour des unités produisant entre 10 000 et 100 000 hl, de brasseries artisanales pour une production de l'ordre du millier d'hectolitres et de microbrasserie pour les unités produisant une centaine d'hectolitres par an. Ce qui est le cas de La Montreuilloise.Photo © RBV

Bien qu'il n'y ait pas de définition claire, on parle de brasseries industrielles lorsque la production de bière est supérieure à 100 000 hl par an, de brasseries pour des unités produisant entre 10 000 et 100 000 hl, de brasseries artisanales pour une production de l'ordre du millier d'hectolitres et de microbrasserie pour les unités produisant une centaine d'hectolitres par an. Ce qui est le cas de La Montreuilloise.Photo © RBV

Le paysage brassicole français se décompose en 18 brasseries industrielles (+ de 10 000 hl par an), 50 brasseries artisanales (plus de 1 000 hl par an), 293 microbrasseries dont 185 produisent annuellement moins de 200 hl. On compte par ailleurs 69 brasseries installées dans le cadre d'un restaurant, 54 fermes brasseries et 19 brasseries pédagogiques. Photo © RBV

Le paysage brassicole français se décompose en 18 brasseries industrielles (+ de 10 000 hl par an), 50 brasseries artisanales (plus de 1 000 hl par an), 293 microbrasseries dont 185 produisent annuellement moins de 200 hl. On compte par ailleurs 69 brasseries installées dans le cadre d'un restaurant, 54 fermes brasseries et 19 brasseries pédagogiques. Photo © RBV

Tiens ! Des élèves ! Dans le cadre de stages d'apprentissage, du matériel, des malts et des houblons, ainsi que des levures sont à la disposition des brasseurs amateurs, pour des bières artisanales maison ! Photo © RBV

Tiens ! Des élèves ! Dans le cadre de stages d'apprentissage, du matériel, des malts et des houblons, ainsi que des levures sont à la disposition des brasseurs amateurs, pour des bières artisanales maison ! Photo © RBV

Aux portes de Paris, perché dans le haut de Montreuil en Seine-Saint-Denis, s'étend le quartier des Murs à Pêches. C'est là que, dès le XVIIe siècle, furent créées des cultures de pêchers en espalier, palissés sur des murs, qui se développèrent jusqu’au XIX ème siècle, pour couvrir en 1870, au plus fort de leur production, 600 km de linéaire et fournir 17 millions de fruits. Ces cultures, permirent de produire sous le climat de la région parisienne des variétés de fruits habituellement réservées aux climats doux du sud de la France. Par ici les détails :

https://mursapeches.wordpress.com/qui-sommes-nous/lhistoire-des-murs/

L'ancien site horticole et maraîcher compte aujourd'hui une trentaine d’hectares de jardins, de friches et d’espaces naturels préservés, au cœur de l’espace urbain. C’est un véritable îlot de verdure où de nombreux militants associatifs, artistes et habitants résistent au béton envahisseur, en cultivant leurs jardins ! Ils perpétuent ainsi l’identité des Murs à pêches et de Montreuil autour d’activités "agriculturelles". On y trouve des herbes, des fruits, des fleurs, de la permaculture, de l’apiculture, mais aussi de la sculpture, du land art, du théâtre, de la musique.    
 

Et c'est dans ce quartier, dans une usine des années 1870, née sous l’impulsion de Jérome Martinez. qu'une brasserie artisanale, gargarise les habitants de Montreuil et d'ailleurs. Après avoir passé près de vingt ans à agir pour les droits des migrants, Jérôme s’implique au sein de l’association le Sens de l'humus, qui a la responsabilité de deux jardins des Murs à Pêches. Puis, il reprend l’activité de la brasserie Zimotik, l'une des premières microbrasseries d'Ile-de-France, au moment du départ pour le sud-ouest de la France de son brasseur Florent Deneubourg.

Une année de formation et de passation ont permis à Jérôme Martinez de donner naissance en été 2014 à La Montreuilloise, qui s'est donc construite dans un esprit d’échange et de partenariat. Son activité n'est pas seulement résolument inscrite dans la vie citoyenne, pour tisser des liens avec celles et ceux qui font vivre la ville et ses quartiers, mais elle aussi dans une éthique bio avec un souci du traitement des déchets produits, notamment le compostage des drêches, résidus de malt après le brassage. Les fournisseurs sont choisis de manière à limiter le plus possible les transports de marchandises afin de diminuer au maximum l'impact en émissions de Co2 liés aux activités de la brasserie. Pour la même raison, la distribution privilégie les circuits courts et la démarche bio. La brasserie a obtenu, en août 2014, l'estampillage du label Nature & Progrès, qui garantit le respect de son cahier des charges que voici :

http://www.natureetprogres.org/servicepro/sp89.pdf

Le samedi de 10h à midi, Jérôme Martinez livre aux visiteurs quelques-uns des secrets de fabrication de ses différentes variétés de bière, autour d’une dégustation. Et quelle découverte ! La brasserie propose des bières de fermentation Blondes, Rousses, Brunes et IPA. La liste s’enrichit depuis quelques semaines d’une petite nouvelle, la Blanche. Cette bière de blé, à la robe trouble caractéristique est paraît-il relevée d’écorces d’oranges confites et de coriandre. Mais la brasserie dispose aussi une série de bières spéciales en brassins limités, renouvelées au gré des saisons et des envies. Loin de l'uniformisation des recettes industrielles, la Montreuilloise est en quête du goût des produits fabriqués à la main et à échelle humaine offrant toutes les saveurs des malts, de la variété infinie des houblons.

Et pour ceux qui souhaitent s'y mettre et s'adonner à l'art de créer leur bière à domicile, dans un souci de transmission, Jérôme propose des stages de fabrication de bière. Des sessions sont organisées le samedi matin de 9h à 13h ou l'après-midi de 15h à 19h et quelque fois en semaine ou certains dimanches. La mise en bouteille a lieu 13 jours après le stage, les vendredi entre 17h à 20h (prévoir 1h00). Pour tous renseignements sur ces stages, c'est par ici :

http://la-montreuilloise.com/stages/

Le milieu bibitif n’échappant pas à l’envie des consommateurs de disposer de produits plus sains, La Montreuilloise a le vent en poupe et son capitaine a bien l'intention de ne pas s'arrêter en si bon parcours. Jérôme Martinez a décidé de s'attaquer à d'autres défis. Il réfléchit en ce moment à relancer l’exploitation du houblon à Montreuil.

La production de cette plante grimpante est en effet assez adaptée aux villes. Il lui faut plus d’espace en hauteur qu’en surface et les conditions climatiques de l’Ile-de-France lui conviennent. Une aubaine !

 

Reportage vidéo d'Alexandra Luthereau pour consoglobe.com

Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV
Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV
Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV
Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV
Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV
Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV

Les amateurs de bières ont soif d'authenticité. Jérôme Matinez l'a compris. On ne le soupçonne pas toujours, mais un brasseur a des compétences de parfumeur tout autant que des talents de chef cuisinier et d'alchimiste. Du choix de l'eau à celui du malt, du houblon et des levures, sa production dépend des assemblages qu'il compose. Tout brasseur dispose de 80 à 100 malts différents, torréfiés ou non. Il existe 150 variétés de houblon dans le monde, et un choix presque tout aussi large de levures, si bien que la recette de chaque brasseur est unique. Sans parler de la technique de brassage. Jérôme Martinez aime faire des tests et travailler un bouquet de houblons différents à chaque brassin. Stages et visites font un complément cohérant des activités de brassage et de vente directe de Jérôme Martinez. Photos © RBV

Où trouver les bières de La Montreuilloise ?

Pour les boire ….

Restaurant Le Rue Parmentier – 31 avenue de la Résistance 93100 Montreuil  www.lerueparmentier.com

Restaurant Chez Granny Alice – 65 bis rue Marceau 93100 Montreuil – https://www.facebook.com/chezgrannyalice

Café-Librairie Michele Firk – 7/9 rue François Debergue 93100 Montreuil http://michelefirk.noblogs.org

Bar Le Mange Disc – 50 rue de Romainville 93100 Montreuil 
https://www.facebook.com/pages/Le-Mange-Disc/102557926519195

Epicerie & Buvette La Popote Coop – 54 rue Jean Jaurès 93130 Noisy le Sec http://lapopotecoop.fr

Salle d’escalade de bloc & Restaurant Arkose – 33 rue du Progrès 93100 Montreuil http://www.arkose.com

- Café Atelier La Trockette – 125 rue du Chemin Vert 75011 Paris http://www.lapetiterockette.org

Restaurant Paprika – 65 rue de Bretagne 75003 Paris

Cantine culturelle associative Le Mille Plateaux – 4 rue Alfred de Musset 94120 Fontenay sous bois
http://lemilleplateaux.blogspot.fr

Pour les acheter …

Office du Tourisme de Montreuil – 1 rue Kleber 93100 Montreuil  http://www.montreuiltourisme.fr

AMAP Les Castors bio – 13 avenue Faidherbe 93100 Montreuil (vente 1 fois par mois) http://castorsbios.blogspot.fr

La Ruche qui dit oui – Place du Marché 93100 Montreuil
http://www.laruchequiditoui.fr/2598

SAFA- 130 rue de Rosny 93100 Montreuil
http://www.safa.fr

La Popote coop – 54 rue Jean Jaurès 93130 Noisy le Sec
http://lapopotecoop.fr

Hop Malt Market – 79 rue St Maur 75011 Paris –

https://www.facebook.com/pages/Hop-Malt-Market/1462271220677443

La Petite Cagette – 38/40 rue Popincourt 75011 Paris
http://lapetitecagette.com

AMAP Coup de pousse – 15-19 rue des Ardennes 75019 Paris (vente 1 fois par mois) http://www.coupdepousse.org

Biocoop Le retour à la terre (rive droite)- 114 avenue Philippe Auguste 75011 Paris http://leretouralaterre.fr

Biocoop Le retour à la terre (rive gauche) – 1 rue Le Goff 75005 Paris
http://leretouralaterre.fr

Welcome bio – 10 rue Boulle 75011 Paris
http://welcomebio.fr

Source : La Montreuilloise

Brasserie La Montreuilloise 97 Rue Pierre de Montreuil, 93100 Montreuil - Photo © RBV

Brasserie La Montreuilloise 97 Rue Pierre de Montreuil, 93100 Montreuil - Photo © RBV

Commenter cet article